vendredi 31 décembre 2010

Espèce maudite

Comme tout le monde ou à peu près, je souhaite, après ma mort, de revivre sur cette terre, parmi les hommes. Mais sur une terre où les hommes ne tueront plus, pour s'en nourrir, les animaux. Et, bien entendu, sur une terre où ils ne se tueront plus non plus les uns les autres.

Sinon, à quoi bon ?

Nos ripailles du Nouvel An sont révoltantes et sacrilèges. Ils se souhaitent la bonne année la bouche encore gluante du sang des bêtes, la panse pleine de la chair des bêtes, massivement inconscients de la souffrance des bêtes.

Animaux dénaturés, nous nous vautrons dans la mort. Nos fêtes sont des célébrations de la mort.

A défaut de connaître un jour une Humanité libérée de la malédiction, prions, avec Francis Jammes, pour aller au Paradis avec les ânes.

Elisabeth de Fontenay     Le Silence des bêtes
                               Sans offenser le genre humain. Réflexions sur la cause animale.
Marcela Iacub                  Bêtes et victimes
Jonathan Safran Foer      Faut-il manger les animaux? (Eating animals)




2 commentaires:

florinette a dit…

Magnifiquement dit l homme est certainement le pire de tous les êtres dits 'sensibles " pour torturer autant de vies sans aucune conscience ni sentiment de culpabilité
j'ai lu le livre de Jonathan Safran Foer il est tres beau... Merci pour ce bel article

Eugène a dit…

Merci, Florinette. Votre commentaire me touche beaucoup.