mercredi 23 mars 2011

Méfaits du dopage

Installé sur le lit d'à côté, mon voisin se plaint à l'infirmière qui lui installe la perf d'avoir des sensations olfactives exacerbées. Il lui explique que traverser l'hôpital pour monter jusqu'au troisième a été pour lui une expérience angoissante, difficile à surmonter, tant son odorat repérait avec acuité la moindre odeur.

Je m'abstiens de tout commentaire, mais j'ai la même chose que lui.

Rentré  la maison, hier soir, j'ai changé le sac poubelle de la cuisine. Penché au-dessus, j'ai eu du mal à m'en extraire. Une symphonie d'odeurs! Un délice.

Ce matin, en faisant les courses, je me suis mis à quatre pattes sur le trottoir pour humer une crotte de chien.

Il faudrait tout de même que j'arrête de me shooter.

Aucun commentaire: