mercredi 16 mars 2011

Quelques perles récentes

Pour l'Autorité de sûreté nucléaire française, il paraît "très improbable" que la crise actuelle de la centrale de Fukushima dégénère en une situation comparable à celle de Tchernobyl. Ben voyons.

Pour les "experts", un séisme aussi puissant que celui du 11 mars au Japon est "inenvisageable" en Californie, qui compte deux centrales nucléaires proches de l'Océan et situées en pleine zone à risque sismique. Qu'est-ce qu'ils en savent au juste, ces braves gens?

Pour Ségolène Royal, demander un référendum en France sur le nucléaire est inopportun. "Je pense qu'il y a un délai de décence et de respect", a-t-elle déclaré, rejoignant l'impayable Claude Allègre qu'on a pu voir monter  au créneau pour escamoter à tout prix le débat face à Cohn-Bendit. Malheureusement pour lui et pour la Ségolène, le débat s'invite tout seul, et en force. Tant mieux.

En dépit de son incompétence en matière de climatologie et de sûreté nucléaire, l'impayable Claude Allègre est tout de même, jusqu'à nouvel ordre, un géologue compétent. A ce titre, il devrait admettre qu'installer au bord de l'Océan une centrale nucléaire, juste à l'aplomb d'une zone de subduction, probablement la plus active et la plus sismique sur Terre, relevait de la provocation la plus irresponsable.

Le XXIe siècle sera très certainement celui où l'Humanité, dans sa globalité, paiera au prix fort l'incroyable orgueil, l'incroyable aveuglement avec lesquels, depuis les révolutions industrielles, les sociétés "développées"  ou "en voie de développement" n'ont cessé de traiter et continuent de traiter la Nature.

La centrale nucléaire de Fukushima est, à l'heure qu'il est, "hors contrôle". Mais le devenir de l'Humanité n'est-il pas lui même, depuis toujours, mais d'une manière de plus en plus flagrante,  hors contrôle ?

Aucun commentaire: