lundi 30 mai 2011

Dans la salle d'attente

Ce matin, dans la salle d'attente de mon médecin. Un haut-parleur diffuse en sourdine un mémorable Ray Charles des années 60. Je confie à ma voisine, une dame charmante en robe blanche légère, que je conserve pieusement un 33 tours d'un concert du Genius au Palais des sports à Paris, car j'y étais -- ça ne nous rajeunit ni vous ni moi, me dit-elle. Elle se lève et me demande de lui garder sa place, le temps qu'elle fasse un saut à sa banque. Le monsieur en short et sandales assis contre le mur de gauche,  bras croisés, bien raides, ne pipe pas. La soufflerie de la clim équilibre la musique. Les cartes de visite des taxis et cabinets infirmiers, épinglées au mur, tremblent un peu. La jeune maman, en face de moi, à contre-jour,devant la fenêtre croise les jambes très haut et fait admirer des cuisses charnues, appétissantes. Elle se penche sur le livre d'images que regarde sa  sa fillette et j'admire ses seins, à peine retenus par le soutien-gorge. La petite circule dans la pièce, échange son livre contre un puzzle simplifié; quand on enlève les pièces, on voit apparaître un dessin par en-dessous, avec des nounours, un bateau jaune, une auto rouge. La jeune fille en bleu-vert, jolie mais un peu renfrognée, assise à côté du monsieur raide, sort un moment pour téléphoner. C'est l'attente tranquille dans cette matinée ensoleillée. Le temps passe doucement. Mon regard accroche un instant le regard de la jeune femme assise dans le coin de droite. Elle me fixe, tranquille et silencieuse. Ses yeux sont noirs. Son visage est fermement dessiné.Des nuages laiteux envahissent le ciel au-dessus de la longue crête bleutée des Maures, loin au Sud. La dame en robe blanche est revenue, juste à temps pour faire la bise au médecin dans l'encadrement de la porte et disparaître avec lui; ce doit être une habituée. France Gall chante "Evidemment". Je me replonge dans la lecture de "La chevauchée sur le lac de Constance". "Bodensee", c'est bien plus joli que "Lac de Constance".


Aucun commentaire: