mardi 24 mai 2011

" Bagages enregistrés ", d'Evelyn Waugh : Evelyn, je t'adore !

Evelyn Waugh, qui fut une très grande célébrité de la littérature anglo-saxonne entre les deux guerres, est aujourd'hui relativement peu lu. C'est bien dommage (pour ceux qui ne le connaissent pas), car des romans comme Grandeur et décadence ou le Cher disparu sont des chefs-d'oeuvre de lucidité et d'humour (généralement noir). Evelyn Waugh est un maître de l'analyse des mécanismes sociaux et des contradictions du coeur humain.

Bagages enregistrés ( titre original : Labels) n'est sans doute pas son meilleur livre mais j'ai trouvé grand-plaisir à le lire. D'abord parce que ce récit de voyage autour de la Méditerranée sur un paquebot de croisière a l'intérêt de nous faire découvrir les pays riverains de la Méditerranée (à commencer par la France) à l'époque où la colonisation française et britannique était solidement installée, en Algérie, au Maroc, en Egypte, en Palestine, en Syrie, au Liban. L'évocation du contact entre coloniaux et colonisés ne manque ni de pittoresque ni de sel. Waugh est un  bon observateur et son non-conformisme fait merveille. On y découvre aussi la Turquie (Constantinople et ses environs) quelques années après la révolution de Mustapha Kemal. Les vues de Waugh sur l'art de civilisations disparues (l'Egypte et la Crète) ne manquent pas de justesse (c'est l'époque des restaurations abusives d'Evans à Cnossos).

Le livre est aussi l'autoportrait indirect d'un homme avec ses contradictions. Britannique convaincu de la supériorité de la civilisation occidentale (qui trouve, selon lui son épanouissement dans la culture de son pays), souvent assez méprisant dans ses jugements sur les moeurs des sociétés autochtones qu'il côtoie, il est pourtant capable aussi de se laisser séduire, voire fasciner, par l'altérité.

Plus d'un épisode de ce voyage est relaté avec une irrésistible drôlerie. Il y a notamment un épisode de traversée entre la Grèce et Malte qui rivalise, dans le burlesque, avec la description que Céline fait de sa traversée de la Manche dans Mort à crédit.

Evelyn WaughBagages enregistrés, traduit par Jocelyne Gourand, préface de William Boyd, Petite Bibiliothèque Payot / Voyageurs

Istanbul, Sainte-Sophie

Aucun commentaire: