lundi 30 mai 2011

Les guignols de l'info

A la maison, le journal d'Elise Lucet arrive à la fin du repas, avec le café. J'aime bien Elise Lucet : c'est une vraie journaliste, et puis, elle a l'air humain, à la différence des barbies ripolinées et parfaitement inexpressives de TF1.

C'est plaisant de suivre le journal d'Elise Lucet, mais enfin on ne  passe pas le temps à se poiler non plus. A cet égard, le journal de ce lundi 30 mai était à marquer d'une pierre blanche.

Reportage sur une entreprise des environs de Toulouse qui, depuis longtemps déjà, stocke en plein air des tonnes de déchets d'amiante à proximité d'une zone habitée. On interviewe le patron, trogne et accent fleuris à souhait : "Vous ne pensez pas que c'est dangereux, ce que vous faites ?  -- Dingeureux, dingereux, je sé pas si c'est dingeureux. Si c'est dingeureux, je voudrais qu'on me le prouveu queu c'est dingeureux !" Il n'a pas ajouté : "En tout cas, c'est pas dingeureux pour moi , j'y habite pas, con." C'est le genre d'entrepreneur que si vous lui demandez combien de tonnes d'amiante on peut mettre dans un camion de quinze tonnes, il vous répond : trente. Au fait, on n'a pas pensé à interviewer le préfet qui, semble-t-il, couvrait sans états d'âme les activités de Pépère-l'amiante.

Et l'on enchaîne sur la dernière initiative de l'inénarrable Roland Dumas. Depuis Tripoli, il annonce son intention de traîner  l'OTAN devant le TPI pour crimes de guerre perpétrés contre des civils libyens. C'est dommage qu'il ne se soit pas aperçu plus tôt que des civils morflaient en Libye. Et Misrata, tu connais, eh, Ducon?

A peine sa croisade pro-Gbagbo terminée, le Dumas se découvre un nouveau martyr à défendre, en la personne de Kadhafi. Gageons que s'il avait vécu à l'époque de la Commune de Paris, Dumas se serait découvert une vocation de paladin du Thiers-monde.


( Posté par : Babal )


Tu vois ce que je vois, ma Christine? Encore une occasion de me rendre intéressant.

Aucun commentaire: