mardi 21 juin 2011

Tout est relatif

Ce matin au marché, dans la presse entre la marchande de chapeaux et les bikinis, une dame, la cinquantaine gironde, arborant au grand air une paire de beaux melons à point, cherche son mari. Affolée : "Mais où est-il passé? où donc est-il ?" 

Moi, pour la rassurer, de mon air le plus engageant et le sourire coquin,  je lui dis : " Chère Madame, un de perdu, dix de retrouvés..."

Voilà- t-y  pas qu'elle me fusille du regard, me toise de la calvitie aux sandales, et tu sais ce qu'elle me répond ?

-- Pédophile !

Encore une qui, dans sa tête, se prend toujours pour Minou Drouet.

A moins qu'elle ne m'ait confondu avec Mathusalem. Dans ce cas, évidemment...

Tout est relatif.





Aucun commentaire: