mercredi 31 août 2011

Où sont passées nos petites monographies ?

Elles s'appelaient Ecrivains de toujours, Solfèges, la Bibliothèque idéale, Untel, l'homme et l'oeuvre. Souvent rédigées par des spécialistes érudits et passionnés, intelligemment illustrées, elles étaient d'excellentes introductions à l'univers d 'un écrivain, d'un musicien. Je leur dois beaucoup. Je les conserve précieusement dans les rayons de ma bibliothèque. Je relis de temps en temps l'une ou l'autre de ces petites monographies, j'y puise un renseignement, une vérification. Le Virgile de Jacques Perret, le Giono de Claudine Chonez, le Schumann d'André Boucourechliev, le Montesquieu de Jean Starobinski ou le Ravel de Vladimir Jankelevitch  restent pour moi des ouvrages  de référence.

Ces collections sont aujourd'hui  arrêtées ou en sommeil. Internet leur aura donné le coup de grâce. La bouillie wikipedia a relégué aux caisses des bouquinistes ces petits livres si bien écrits par des gens de talent.





Aucun commentaire: