lundi 5 septembre 2011

Mon épipaf

 On connaît l'épitaphe que l'empereur Hadrien composa pour lui-même. Elle est citée par Marguerite Yourcenar au début de ses Mémoires d'Hadrien :


Animula vagula blandula
Hospes comesque corporis
Quæ nunc abibis in loca
Pallidula rigida nudula
Nec ut soles dabis iocos


 Je me trouve encore un peu jeune pour composer ma propre épitaphe. J'ai du moins composé mon épipaf. La voici :


Mentula vagula blandula
Rubida rigida nodosa
Quae nunc abibis in loca
Stricta obscura jucunda
Et ut solet introibis
Puellae meae dulcem vaginam




Ce n'est peut être pas digne des Mémoires d'Hadrien mais je compte bien que la mémoire d'Adrienne la conservera.

La paix soit avec nous. Et avec nos esprits animaux.



Aucun commentaire: