mardi 8 novembre 2011

Adieu Joe

Joe Frazier est mort, d'un cancer du foie, à 67 ans.

Je lui prends 4 longueurs. C'est déjà ça.

Il était devenu, sans que je le sache, un frère pour moi.

Je suis rentré à la maison hier, avec mon  citron dans ma banane, à déguster lentement jusqu'à après demain. On remet ça pour trois mois. Cure préventive, qu'il dit, mon oncologue poupin. J'aime à le croire.

Celles et ceux qui, comme moi, dégustent leur citron, ont souvent des problèmes : ils vomissent leur quatre-heures, se grattent partout; la langue leur pèle et tombe.

Moi, c'est le contraire. Ces produits toxiques que les infirmières manipulent avec des gants, ça me booste. J'ai conservé mon allonge et mon punch, je suis excité comme une puce, je fais du lard, je rigole comme un bossu, je cours partout.

Même la nuit. J'ai des pulsions.

Sexuelles.

Et puis, si jamais ça tournait mal, je pourrais toujours me consoler en disant avec Emile :

" Après tout, je n'ai pas perdu mon temps, moi aussi je me suis trémoussé, comme tout un chacun, dans cet univers aberrant. "

Adieu, Joe, mon frère.


Aucun commentaire: