samedi 26 novembre 2011

Je vais bien Tout va bien

La vocation principale de la chaîne de télévision TF1 est, de longue date, de faire prendre aux gens des vessies pour des lanternes. Son invariable refrain reprend sur tous les tons la vieille antienne qui dit que la vie  est belle et que l'optimisme est de rigueur. Il suffit de suivre de temps en temps le journal de 13h présenté par l'ineffable Jean-Pierre Pernaut  pour s'en convaincre. La séquence finale, gastronomique, régionaliste et simili-culturelle, consiste à filmer la préparation de la salade de blettes à la tourte ou de l'oison farcie aux bobards, le tout nappé d'une louchée du sourire crétin du Pernaut. Il ne reste ensuite qu'à entonner en choeur le célèbre "Je vais bien tout va bien" de Dany Boone, avec la tête de l'emploi, surtout quand on pointe aux restos du coeur.

Un reportage récurrent de TF1 sur le coup de 13/14 heures, c'est celui sur les retraités optimistes, heureux et fiers de l'être. Tout-à-l'heure un monsieur bien sous tous  rapports (notamment sans doute celui du compte en banque) nous exposait son plan de vie : " J'ai 75 ans, je vais bien tout va bien, je suis hyper-actif, je me lève à 5 heures (du matin), j'ai prévu d'aller comme ça jusqu'à 80, ensuite je me mettrai peut-être à regarder des vidéos. "

Tirer des plans sur la comète ne sied pas aux vieillards. Vieillard ?  Vous  avez dit vieillard ? Bof ! qui pense à ça vraiment de nos jours où l'espérance de vie nananère et Jean-Pierre  et blabla .

Mais bon. Que les dieux lui accordent de réaliser son programme, c'est tout le mal que je lui souhaite. Je devrais me garder d'ironiser car, il y a un an encore, je tenais un discours semblable, en plus ambitieux : " J'ai 70 ans, certes, mais je vais bien tout va bien, J'irai comme ça jusqu'à disons 85 /90 ans, ensuite je lèverai le pied.".

C'était il y a un an. Depuis, j'ai révisé mes ambitions à la baisse, et si j'atteins 75 ans, j'en serai fort heureux, peut-être même agréablement surpris. L'optimisme n'est plus mon fait (le pessimisme non plus) : je suis réaliste. L'optimisme n'est pas dans les moyens d'un vieillard. -- Bof,  vieillard , qui pense à ça, vraiment, surtout de nos jours où... On n'a pas idée.

                  "          Dom Juan, se mettant à table

         Sganarelle, il faut songer à s'amender pourtant.

                             Sganarelle

        Oui dea.

                             Dom Juan

        Oui, ma foi, il faut s'amender , encore vingt ou trente ans de cette vie ci, et puis nous songerons à nous. "


        Ben voyons.


( Rédigé par : J.-C. Azerty )


Aucun commentaire: