mardi 27 décembre 2011

Prosélytisme Amish

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, les Amish ne  vivent pas qu'au  Machachaussettes. Voici quelques années déjà qu'ils se sont installés en nombre dans les hautes vallées du Moyen Verdon. L'éloignement du gros de la communauté d'origine, le climat particulier de ces basses vallées du Haut-Verdon, et, il faut le reconnaître, une consommation assidue et enthousiaste de Saint-Julien-d'Aille (rouge), ont conduit les Amish des moyennes vallées du Bas-Verdon à introduire quelques variantes d'importance dans la doctrine. Ils fêtent la naissance du Christ à la Chandeleur, mettent Pâques à la Trinité, professent la divinité du chat (noir), et communient exclusivement avec du paris-brest à la crème pralinée (autrement goûtu que le fadasse pain azyme que l'archiprêtre s'obstine à nous servir à la collégiale (je le lui ai pourtant dit, mais il s'obstine, ah là là, enfin...).

Les Amish des falaises Nord (mais orientées au Sud) du Verdon ne dédaignent pas le prosélytisme. Ils expédient chez les autochtones des collines du Moyen-Argens et de la Bresque Supérieure des prédicatrices inspirées par l'amour du chat (noir) et du paris-brest. Sur la photo ci-dessous, on peut voir en pleine action une de ces prédicantes. On constatera que son chapeau est nimbé d'une douce lumière céleste, signe indubitable que l'Esprit-Saint est présent juste sous la coiffe.

La paix soit avec vous. Et avec vos esprits animaux (formule de salutation Amish de la Florieye supérieure)

prédicante Amish implorant la descente du paris-brest


Aucun commentaire: