samedi 24 mars 2012

Manque

La dame qui tient le magasin de dessous féminins ajuste avec un soin émouvant la lumière d 'un spot sur un ensemble rose saumon. Petite brune charmante, jupette bien sage et corsage à l'avenant. A dû fréquenter l'école des soeurs.

Elle n'a pas de poitrine.

Dommage. Le seul soutien-gorge qui m'aurait intéressé dans sa boutique aurait été le sien.

Nos regards se sont croisés un instant. Elle a   des yeux noirs très doux, un sourire délicat, un peu mélancolique. Cinq heures après, j'en suis encore tout retourné.


J'ai toujours trouvé un peu grandiloquent et prétentieux le dernier vers de A une passante , de Baudelaire :

" O toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais ! "

 D'accord, elle était très belle, il a été très ému, mais quoi. C'est pas le scoop de l'année. Moi, sans  aucunement me vanter, des rencontres comme celle-là, j'en fais au minimum une par jour. Et j'y ai toujours survécu.

On va pas en chier une pendule.


La paix soit avec nous. Et avec nos esprits animaux.

( Rédigé par : John Brown )



Aucun commentaire: