lundi 9 avril 2012

Anne Sinclair : le retour d'une spécialiste

On annonce la  participation d'Anne Sinclair à deux émissions de BFMTV consacrées à l'élection présidentielle.

Vu que les électeurs sont toujours, en définitive, les cocus de l'histoire, il était naturel qu'on fît appel à l'une de nos meilleures spécialistes de la question.



Note  -  "il était naturel qu'on fît..."  :  confit d'oie blanche, évidemment.

(Rédigé par : Momus )

1 commentaire:

Jenny Marx a dit…

Tout est dans la manière de dire, voyons ! Apprenez, monsieur, que chez ces gens-là il n'y a pas de cocu-e-s il n'y a que des « open marriages ».
La façon dont on nomme les choses est décisive, en l’occurrence pour l’estime de soi. Tant que l’on peut mépriser les autres — monogames, frustré-e-s, coincé-e-s, « peine à jouir » ou mal baisé-e-s, archaïques, petit-e-s bourgeois-e-s, bref raté-e-s :-) — tout va bien. Même pas mal.
N‘importe quelle petite ville de province ou de banlieue a les mêmes, de moindre envergure mais au mode de fonctionnement semblable.
Leurs « mœurs » n’ont d’intérêt que dans la mesure où elles révèlent leur vision du monde et leurs vraies solidarités, normalement voilées par la pratique experte du double langage : un le matin en cours à Sciences Po, l’autre le soir dans l’émission politique à la télévision, pour les gogos.
On est libéral ou on ne l'est pas. Pour l'ex directeur général du FMI (là était le véritable scandale), vive la liberté du renard dans le poulailler (composé de poulettes comme chacun sait).