dimanche 22 avril 2012

C. et la démocratie

Ce matin au bureau de vote. La queue s'allonge sous le préau de l'école maternelle. Juste derrière moi, C. charmante blonde, depuis fort longtemps repérée de moi comme quelqu'une que j'en ferais bien mes dimanches d'élection. Yeux bleus, queue de cheval comme je les aime (pas trop courte ni trop longue), douce, réservée, juste la gravité un tout petit peu douloureuse qu'il  faut (C. n'a pas toujours eu la vie drôle, il y a beaucoup plus de brutes et de cons que l'on n'imagine). L'air de s'être attardée par mégarde à ses vingt-cinq printemps. Pourtant C. est grand-mère, comme moi, ce qui nous rapproche et m'aide à engager la conversation. Que c'est bon, parfois, d'attendre.

Dans l'isoloir, j'hésite longuement entre Eva Joly et Marine Le Pen, pour des raisons de strictes convenances sexuelles.  Pour finir, je vote François Hollande, malgré l'absence de toute attirance érotique.

A la sortie, je retrouve C. Nous convenons de nous retrouver à 18h, pour le dépouillement. Ah, le dépouillement avec C. ... Que c'est dur, parfois, d'attendre.

Vive la démocratie !

( Rédigé par : Guy-Mômô )


1 commentaire:

JC (faisant son Groddeck) a dit…

Amusante, la sexualité électorale ! Joly me laisse de marbre, Marine me refroidit la pulsion vitale.

Personellement, je rêve d'un rut abouti avec Nathalie AAA dans un isoloir-boudoir explosé, rougi par les flammes d'une passion fugace ...

Suis-je normal, Docteur Siggy ?