jeudi 12 avril 2012

Irma Kolassi

Elle est morte à 93 ans, le 28 mars dernier. Premier prix de piano au conservatoire d'Athènes, à 14 ans, en jouant Gaspard de la nuit, de Ravel (rien que ça), elle renonce au piano pour devenir chanteuse, et devient une des grandes interprètes de la musique du XXe siècle : Jocaste d'Oedipus Rex, de Stravinsky,  les Altenberg Lieder  et Wozzeck, d'Alban BergErwartung, de Schoenberg.

Son enregistrement du Poème de l'amour et de la mer, d'Ernest Chausson, reste inégalé. Diction magnifique, plénitude de la voix, sans chichis, noblesse du timbre, accord parfait avec l'orchestre. L'évidence même. Un diamant de l'interprétation d'une oeuvre majeure de la musique française.


Ernest ChaussonPoème de l'amour et de la mer, Irma Kolassi (mezzo-soprano), Arthur Grumiaux (violon), Paul Paray (chef)

( Rédigé par : Jeanne la Pâle nue dans ses châles )


Aucun commentaire: