mercredi 25 avril 2012

Le Pen Club

Une rue de banlieue ordinaire, dans le XVIe arrondissement de Paris  (1) . Attroupement.

Un tout petit homme     -  Vouloir donner le droit de vote à tous ces étrangers, n'est-ce pas leur donner droit de cité dans notre belle cité ?

Un grand monsieur bien  - Ce serait leur donner la possibilité de réduire encore les effectifs de notre police municipale, pour plus impunément nous détrousser ensuite dans nos demeures.

Le tout petit homme  - Donner des papiers en règle à ces innombrables étrangers en situation irrégulière...

Nathalie Polacko-Marysette  - Illégale, monsieur le président, illégale...

Le tout petit homme  -  C'est ça :  illégale. Cela ne nous rappelle-t-il pas le temps, pas si lointain, où des éléments anti-français fournissaient de faux papiers à des Juifs en  situation... en situation...

Une dame très bien   - C'est bien simple, Monsieur Narkozy, quand je pense à tous ces basanés qui rôdent, je n'ose plus aller jusque chez mon coiffeur. Faudra-t-il que je me résolve à porter une burqa ?

Le tout  petit homme - Régulariser tous ces bronzés, n'est-ce pas porter atteinte à notre identité nationale ? Notre identité Naationaale !

Carla Pruni-Narkozy  - Calme-toi, Nicolas, ô mon beau capitaine, il faut garder des forces pour affronter le Hollandais volant !

Le tout petit homme   - Ah celui-là ! avec lui, on peut être sûr que ce sera le Zambèze avant la Corrèze !

Nadira ben Baraka, tout juste descendue de son seizième, à la dame très bien   - Bonjour, madame  von der Broucksohn, je pars faire les courses.

Evita von der Broucksohn  - Vous n'oublierez pas de passer chez l'Italien, pour les brocolis.

Nadira  - Bien Madame.

Evita von der Broucksohn  - Et faites attention : n'oubliez pas qu'il a les doigts crochus et qu'il compte dessus.

Nadira  -  Oui Madame.

Evita   - Et le couscous marocain chez le traiteur roumain !

Nadira  -  Ce sera fait, madame.

Le monsieur très bien  - Stylée, cette maghrébine. Vous lui confiez vos intérêts ?

Evita  - Rassurez-vous : seulement mon porte-monnaie.

Carla Pruni-Narkozy    - Notez, ils sont capables d'être honnêtes :  suffit de les dresser et d'avoir l'oeil dessus. C'est ce que disait toujours Papa.

Un couple de grouiks mal identifié et très approximativement naturalisé passe par là. bras dessus bras dessous, s'arrête. Passe aussi, tout vrombrissant et brinqueballant, un camion poubelle. Il s'arrête aussi. Mohammed Ben Basculante saute souplement de ladite.

Mohammed, au monsieur très bien   - Bijour, Missié Lopez-Barinardoquiojust.

Rhésus Lopez-Barinardoquiojust  - Bonjour mon ami.

Le tout petit monsieur  - Tous ces envahisseurs !

Le grouik  - Excusez-moi de m'intercaler, mais dites-moi, Monsieur Narkozy , il me semble que votre famille, il n'y a pas si longtemps...

Narkozy   - J'ai la mémoire qui flanche... Je m'souviens plus très bien...

Le grouik , à la cantonade (2) - D'ailleurs, pardonnez-moi de vous le rappeler, mais tous autant que vous êtes...

Les interpellés , en choeur   - Oui, mais nous au moins, on n'est pas des bougnoules !

La grouikesse  - CQFD ...

Narkozy   - Casse-toi, pauv' connasse !

Tous en choeur   - Aux frontières, sales métèques !

Carla Pruni-Narkozy,  coup de pied de l'ânesse     - Moustachis ! 

Les grouik s'éloignent sans demander leur reste.

Narkozy , sur sa lancée  - Grosse Polacke !

Nathalie Polacko-Marysette   - Hola, président, un peu de respect pour ma famille, siouplait.

Narkozy , micro-crise d'amnésie  - Fumier de rital !

Carla Pruni-Narkozy    -  Nicolas, calme-toi, pense à Papa !

Narkozy  -  Connard basco-béarnais !

Rhésus Lopez-Barinardoquiojust   - Hola, le hungaro-sémite, faudrait voir à voir.

Narkozy  - Salmigondis de dano-germano-batave !

Evita von der Broucksohn   -  Salmigondis toi-même !

Elle l'estourbit d'un coup de sac à main. Bagarre générale. Une voiture pie (3) pile (4). En descendent Mehmet Patatürk et Bobo Dioulasso, agents assermentés.

Narkozy  - Un négro ! Tous aux abris ! 

Bobo Dioulasso  - Injure raciste à fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions . Voilà qui laisse bien  augurer de la suite.
.
Mehmet Patatürk  - Justement, en guise de suite, vos papiers !

Tous , en choeur   -  On les a pas !


                                                         Rideau

Notes  -

(1)  - on ne va pas me chicaner pour une question  de frontière
(2)  - aucun rapport avec la poule à Eric.
(3)  - version pie XII
(')  - modèle hybride.


La paix soit avec nous.Et avec nos esprits animaux (croisés de fox-terrier et de berger belge)

( Rédigé par : Momus )

Et ils chantent, en plus !




4 commentaires:

Elena a dit…

ah merci, je ne pensais pas que je pourrais en rire !
et puis, on peut toujours espérer qu'une scénette pleine de verve sera plus efficace que les analyses que personne n'a envie d'écouter : castigat ridendo mores, and all that …

JC (revenant du boulot, un vrai travail, stupéfait !) a dit…

Incompréhensible, ce billet ! Il est épouvantable, ce Jambrun.

La banlieue ? Le XVIème, c'est la banlieue ? et ces Grouick ...qu'est ce que c'est un Grouick, je n'arrive plus à suivre, je ne suis plus, je suis largué, complètement largué, là !?

Est ce que le polycopié du Cours de Dérive est en vente, quelque part ?

Jambrun a dit…

C'est sûr que le XVIe comme banlieue, j'aurais pu trouver plus crédible. N'oubliez pas, cher JC, que je suis un électeur (à peine masqué) du Hollandais volant !

JC (amusé) a dit…

Jambrun : électeur du Hollandais volant (sur place) ?
"Nobody is perfect !"