lundi 23 avril 2012

Lendemain d'élection

Un léger mistral a chassé les nuages. Le soleil blanchit le ciel ; le bleu profond encastrant l'ocre clair des façades, c'est pour la fin de la matinée.

Devant son thé, ma femme rayonne. Belle comme à vingt-cinq ans. Rieuse aux yeux noirs, pas une ride, pas un cheveu blanc et toutes ses boucles. Elle vient d'écouter le beau Montebourg à la télé, l'a trouvé excellent, constate que F.O. Giesbert est tout d'un coup gentil avec Hollande ; times are changing...

-- Tu te rends compte, le Sarko réclame trois débats. il rêve.

-- Comme si c'était lui qui avait la main.

-- Hollande devrait lui faire le coup du mépris : pas de débat du tout. Comme Chirac avec Le Pen.

-- Ce serait logique, vu comme il a chassé sur les terres de la Marine.

On revient à l'essentiel : la visite de Guilhem, l'affaire du petit pot d'abricots. Marseille, c'est loin et on n'a pas tant d'occasions de le voir. Alors, comme papa n'a toujours pas demandé son transfert et reste inscrit chez nous, on le reverra dans quinze jours. Et puis deux fois pour les législatives. à moins que la petite soeur n'arrive entre les deux tours.

-- Agathe, c'est joli, Agathe...

-- J'aime bien Laure...

Vive les élections


Guilhem parle énormément. On ne comprend pas toujours ce qu'il  dit mais c'est qu'on manque de subtilité. Ce n'est déjà plus le babil de l'autre jour, des fantômes de mots s'articulent et se laissent reconnaître. Et il sait écouter.

Ce n'est pas comme Dati, Copé, Yade ou K.-Morizet : eux, on dirait des lapins Duracell suralimentés ; rien à dire, mais alors, tout d'une traite ; c'est Sarko-démago pour soirs d'élections ; je ne t'écoute pas mais je cause, je cause à perdre haleine. Tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire, dirait le perroquet de Gabriel.

Elle me sourit, heureuse. Guilhem transportant deux oranges passe dans son regard. Je prétexte une miette égarée, me penche sur son corsage. Elle rit.

Vive les érections.

La paix soit avec nous. Et avec nos esprits animaux.

( Rédigé par : John Brown )

Manif, par Juliette, artiste invitée


3 commentaires:

JC (en hommage à Priape) a dit…

Une élection chasse l'autre ...
Une érection aussi !

Jambrun a dit…

Cher JC, vous avez fait la conquête d'une lectrice occasionnelle de ce blog : pertinence de vos remarques, humour. Je ne vous dirai pas qui, détestant jouer les intermédiaires dans ce genre de situation. Et puis j'ai des vues sur cette personne, peut-être même des droits.

JC (obéissant dans la joie de la soumission) a dit…

Jambrun,
Vous pouvez compter sur moi ! Le changement dans les prochains jours aura bien lieu : je vais immédiatement cesser d'utiliser mon logiciel de simulation d'intelligence.
(pour vos vues, faites votre devoir ...dans la limite de vos droits !)