vendredi 27 avril 2012

Présomption de légitime défense

Ce policier mis très normalement en examen (étant donné les résultats de l'enquête) pour homicide volontaire bénéficie, comme tout mis en examen, de la présomption d'innocence. C'est-à-dire, en l'occurrence, de la présomption d'avoir agi en état de légitime défense.

Eût-il bénéficié des dispositions d'une loi nouvelle instituant la présomption de légitime défense, à l' usage d'une seule catégorie de citoyens, les policiers, qu'il n'en eût pas moins été mis en examen pour homicide volontaire, tout en bénéficiant de... la présomption d'innocence.

Se précipitant à son habitude sur le premier fait-divers venu et récupérant avec cynisme une proposition de celle qui, décidément, est devenue sa principale inspiratrice, le tout petit Nicolas propose donc une mesure qui serait simplement inutile si elle n'était pas scandaleuse et nocive, instituant une catégorie de citoyens privilégiés à l'égard de la loi, et potentiellement productrice de dérives qu'il n'est pas difficile d'imaginer.

En admettant qu'elle soit votée un jour par une Assemblée Nationale dont on frémit d'imaginer la composition, cette mesure aurait fort peu de chances d'être agréée par le Conseil Constitutionnel. Démagogie, ultime bouée de sauvetage d'un  président menacé de noyade, toute honte bue.

En tout cas, dans l'attente du verdict , il lui sera difficile d'invoquer l'état de légitime décence.

Mais je m'aperçois que je m'abandonne à l'indignation et au mépris, ces passions tristes si justement stigmatisées par l'autre Onfray..

La paix soit avec nous. Et avec nos esprits animaux.

 Additum  - Aligner le régime juridique des policiers sur celui des gendarmes, n'est pas une solution, les seconds étant des militaires.
              - Ce fait-divers réactive en tout cas le débat sur l'utilisation d'armes non-létales. Et pourquoi ne pas équiper les policiers de ces munitions- somnifères qu'on utilise pour endormir les fauves, quand on veut les soigner ? Ma proposition se justifie d'autant plus aisément que, comme les statistiques nous le rappellent constamment, les délinquants sont une espèce en voie de disparition. Les prisons de l'avenir seront d'ailleurs en tous points comparables à des zoos modèles.

( rédigé par : Babal )


1 commentaire:

JC (en gunner averti) a dit…

Je vais suivre les conseils du vieux débile de 94 ans, chouchou charmant des braves gens boboïsés : je vais m'indigner grave !

En effet, il y a deux catégories de citoyens qui peuvent porter des armes et tirer en cas de légitime défense : les forces de sécurité et les malfrats. Et ce constat est honteux : pourquoi le reste de la population serait-il désarmé ?

Je demande qu'il y ait une discrimination positive : que les bacs +10 ait droit aux mêmes avantages et puisse tirer à vue, non seulement chez eux, mais aussi dans la rue !

Pourquoi seulement les cognes et les voyous y auraient droit ? Un bac +10 peut être aussi voyou qu'un dealer ou qu'un flic...