dimanche 27 mai 2012

L'érotisme du quotidien

Elle est fâchée depuis des années avec le progrès technique. L'informatique est sa bête noire. Le portable lui est odieux. Inutile de lui parler smartphone ou tablettes tactiles. Elle ne veut même pas savoir ce que c'est. Elle a une sainte horreur de la carte bleue. Elle ne jure que par le carnet de chèque ou les espèces. J'y trouve mon compte et j'y retrouve mes comptes, certes, certes.

Parfois, tout de même, c'est ennuyeux. Handicapé par une entorse, je lui propose, au petit dej, d'aller refaire notre stock de liquide au plus proche distributeur. Elle s 'y refuse. Je mets au  propre une liste des manipulations à  effectuer ; elle refuse de la lire. A bouts d 'arguments, elle me lance :

Elle. -  Et puis, non, je ne te tripoterai pas ta  truc !

Moi. - Tu ne veux pas me tripoter ma truc ?

Elle.  - Non. T'as qu'à te la tripoter toi-même.

Je frémis des sous-entendus de ce court dialogue. Cela sent son ordre moral. Est-ce une rupture unilatérale de contrat ? le terme d'une longue période de jeux et d'enjeux (dix contre un que tu me la tripotes) ? L'objet du délit est-il manipulable sans scandale ? ou tabou ? voire sacer (masoch) ? Je me dis que cette carte bleue qu'on enfile dans une fente d'allure vaguement, enfin très vaguement..., est, au fond, une incitation à la débauche du déduit, du débit, une parmi tant d'autres. En confiant cette carte à une âme encore innocente, ne glissé-je pas jusqu'à l'abjection pédophilique ? Regarde, ma petite fille, comment tu dois l'enfiler... Suis-je un pervers narcissique ( j'ai lu l'article du Monde.fr sur la question, j'ai cru m'y reconnaître, enfin, un peu) ? ou alors un pervers polymorphe ? ce qui serait plus flatteur ? pas sûr... Quelle époque. Déclin de toute moralité. Déclin de l'Occident.... Khamenei a bien raison de prédire notre débandade à brève échéance.


Le soir, devant le four où finit de cuire une pizza :

Elle. - Tu peux me la sortir ?

Moi. - Tu veux que je te la sorte ?

Elle.  - Ne recommence pas, s 'il te plaît.


Je la lui sors. Elle n'est pas tout-à-fait à point. Je la lui ré-enfourne.


La paix soit avec nous. Et avec nos esprits mal tournés.

( Rédigé par : Guy le Mômô )





1 commentaire:

JC (...outré !...) a dit…

Quelle chance a ma favorite institutionnelle, charnue, dodue, de vivre avec un saint homme, un agneau sans tache, une lumière morale, un parfait gentleman !

Particulièrement, lorqu'on découvre l'immoralité du Stanley Lubrick, aux pensées vicelardes et torturées de satyre conjugal capable du pire, tel que sobrement décrit dans ce récit d'une grande qualité documentaire sur la dérive jambrunienne...