dimanche 6 mai 2012

Tulle, quelle belle ville

J'aurais bien voulu être à Tulle ce soir, parmi tous ces gens heureux, au milieu de tous ces jeunes, à écouter un Président selon leur coeur, selon le mien, et les accordéons jouer la Vie en rose. C'était solennel et simple, grave et bon enfant . C'était de bon augure, tout comme la soirée du Fouquet's avait été de si mauvais augure : un boulet dont le Président sortant n'aura jamais pu ni su se défaire.

Et ce fut la même chose à la Bastille, où, entre la bise à son ex et le baiser à sa compagne, il aura conquis le coeur des gens. C'est déjà beaucoup. La politique est aussi une affaire de coeur, de simplicité chaleureuse et digne. Quelle belle soirée.

Bonne chance, Monsieur le Président. Tous nos voeux vous accompagnent.

( rédigé par : Linda )

Aucun commentaire: