jeudi 28 juin 2012

Sanhadja

Quel est l'effet le plus sûr d'un coup de pied dans la fourmilière ? Il est de pousser les fourmis agressées à se disséminer pour chercher refuge ailleurs : au lieu d'une fourmilière, on en a bientôt plusieurs.

Le coup de pied dans la fourmilière est une variante du coup de l'apprenti-sorcier. En politique, un apprenti-sorcier est, par exemple, un chef d'Etat imbécile, inculte et impulsif, prêt à succomber à la première provocation venue en y voyant une occasion de récolter facilement une réputation de grand chef guerrier, de gourou charismatique etc.

L'exemple-type de l'apprenti-sorcier des temps modernes, grand amateur de coups de pied dans la fourmilière, est évidemment l'inepte Georges W. Bush. Il y eut le coup de pied dans la fourmilière  de l'Irak, puis dans celle de l'Afghanistan.

Nicolas Sarkozy, grand admirateur du cow-boy texan, et à peu près aussi futé que lui, s'est à son tour risqué au coup de pied dans la fourmilière, en Libye. On en voit les résultats dans le pays même, en Egypte, en Syrie, et surtout au Mali.

Au Nord Mali, Touareg et islamistes, anciens mercenaires de Khadafi, se sont repliés,  après la chute de leur employeur, avec armes et bagages. Avec beaucoup d'armes. Ils ont commencé par tailler des croupières à l'armée gouvernementale, puis ont institué la loi islamique sur le territoire qu'ils contrôlent et proclamé un nouvel Etat , l'Azawad,  non encore reconnu par les instances internationales mais qui existe bel et bien.

Bah ! la belle affaire ! Tombouctou, Gao, trous du cul du monde, au fin fond de nulle part, cernés par le désert, pas grand chose à craindre.

Notons toutefois que l'Azawad est grand comme deux fois la France, que rechercher des groupes de combattants sur ces terres presque entièrement désertiques s'apparente à la bien connue recherche de l'aiguille dans un bac à sable, et que le territoire est tout de même peuplé d'environ 1 million 300 000 habitants : combien d'hommes (et de femmes) susceptibles de porter les armes ? Et puis, les renforts peuvent arriver. Les candidats au djihad ne manquent pas dans les environs.

Or, apparemment, les deux principales vocations et occupations des ressortissants de l'Azawad semblent être de porter la bonne parole islamique et de porter les armes, les deux se prêtant secours l'une à l'autre. Ce sont, par les temps qui courent, deux marchandises qui s'exportent facilement.

L'Azawad, ce n'est peut-être que du sable (en attendant d 'y trouver du pétrole, du gaz, de l'uranium etc. ) mais, stratégiquement, c'est un espace aux petits oignons : ouvert sur la Libye, l'Algérie, la Mauritanie, l'Afrique de l'Ouest, le Niger  :  une vrai plaque tournante, un espace de war-game parmi les plus intéressants de la planète.

Les Touareg sont considérés comme les descendants les plus directs des Sanhadja, ces tribus berbères qui eurent leur heure de gloire entre le IXe siècle et le XIe siècle . Originaires du Nord-Ouest saharien ( l'Azawad),  ils se lancèrent, sous la bannière de l'Islam, à la conquête du Sénégal (qui leur doit son nom), de la Mauritanie, du Maroc, du Maghreb central et de l'Espagne. Ils fondèrent les dynasties ziride ( Ifriqiya - Tunisie et Tripolitaine), hammadide (Maghreb central) et almoravide ( Maghreb occidental  et Espagne).

Saluons nos modernes Sanhadja et souhaitons-leur bonne chance. Leur valeur ne mérite pas qu'ils s'épuisent à gratter le sol du désert. Au contact, young men, au contact !


Additum ( 1er juillet 2012) :  le niveau de mon information sur les événements de cette région lointaine ne dépassant pas celui de l'Occidentale lambda, il est temps d'apporter quelques correctifs à cet enthousiaste papier. C'est au tour des Touareg de se faire tailler des croupières par les groupes islamistes, qui contrôlent maintenant seuls Tombouctou et Gao. Mais les ambitions de ces derniers n'ont sans doute rien à envier à celles des anciens Sanhadja. N'ayant d'ailleurs proclamé l'indépendance de rien du tout, ils comptent bien réunifier le Mali sous leur autorité. Affaire à suivre. Au contact, young men, au contact !


( Rédigé par : Angélique Chanu )

Qui suis-je ? Touareg ou Islamiste ? ou les deux ?



1 commentaire:

JC (angélique, aussi) a dit…

Angélique, vous devriez avoir honte de réclamer le contact de ces young men, prêt à vous évangéliser de la tête au pied, dans un sac à sable, décoratif...
Après tout, comme le disait votre compère de la note précédente... "Ton cul est à toi, sweetie !"
Fais ce que vouldra !