mardi 17 juillet 2012

Du passé faisons table rase !

 La rafle du Vel'd'Hiv ? Encore une histoire de dopage ?


Il paraît que la moitié des jeunes de moins de trente ans ignorent tout de la rafle du Vel d'Hiv. Eh bien tant mieux. Qu'ils continuent d'ignorer. On étouffe, vraiment, sous ces tas de vieux morts, qui remontent à  l'an quarante et qui n'émeuvent plus que quelques attardés du siècle passé. Le nôtre a déjà plus de dix ans, il est temps de passer à autre chose, de respirer l'air neuf de l'avenir ! Du passé faisons table rase !

On a vu à la télé ce vieux criminel de guerre hongrois, bon pied bon oeil  à 97 ans. A croire que le crime contre l'humanité conserve, les bourreaux évidemment, pas les victimes. Consolons-nous, il a lui aussi un pied dans la tombe. On pourra peut-être enfin laisser les morts enterrer les morts.

J'ai vécu l'essentiel de ma vie dans ce siècle pollué par d'innombrables assassinats perpétrés par des gens d'ailleurs, que je n'ai pas connus et dont je n'ai pas été le complice. Eh bien il aura fallu se coltiner la honte de ces horreurs dont nous n'étions en rien responsables, le dégoût jusqu'à plus soif de ces images de tortures et de charniers, sans compter Hiroshima, l'Algérie et le Vietnam. Merde ! A la fin ça suffit. Après tout on n'est pas les héritiers de la saloperie humaine. On n'avait rien fait pour mériter ça.

Eh oui, mais malheureusement pour nous, on en est quand même les héritiers, non pas parce que devoir de mémoire etc., mais parce qu'on a  ça en nous . Parce qu'on est fait de la même pâte que ces bourreaux, parce qu'on porte cette saloperie en nous. " Le ventre est encore fécond d'où est sorti la bête immonde" a dit Brecht : ce ventre, c'est celui de ma mère, c'est celui de ta mère.  Le péché originel, c'est d'être un humain : un animal dénaturé. Seul maître, à chaque instant, de donner sens au mot Bien et au mot Mal. Et sachant que l'autre, mon "prochain" (tu parles), ne donne pas forcément à ces mots le même sens que moi. Vivre, c'est entrer en guerre pour le sens, c'est se battre pour le sens.

La paix soit avec nous. Et avec nos esprits malicieux et maléficieux.

Additum (21 juillet 2012) - De la rafle du Vel d'Hiv, François Hollande vient de déclarer qu'elle fut "un crime commis en France par la France".  Eh bien non ! Qu'elle ait été un crime commis en France, certes. Mais l'Etat qui l'ordonna ne représentait pas la France et n'était pas la France. De Gaulle ne cessait de le dire à l'époque et il avait raison. Nous qui sommes la France (puisqu'une nation n'est rien d'autre que l'ensemble de ses citoyens vivants), nous ne sommes en  rien les héritiers de ces gens-là. Nos parents les subirent, bien forcés.

( Rédigé par : la grande Colette sur son pliant )

1 commentaire:

JC a dit…

Bien dit, Jambrun !
Bien dit...
Félicitons nous que la vie oblige nos descendants à ou-bli-er !