mercredi 4 juillet 2012

Paysage : Vinon-sur-Verdon

Lorsque, après avoir quitté Vinon-sur-Verdon, et dépassé les hautes tours métalliques à usage agricole dressées à la limite de l'agglomération, on s'engage vers le Nord sur la route de Manosque, on traverse à peu près à mi-pente une immense côte descendue vers l'Ouest depuis Valensole jusqu'à la Durance, dont le lit invisible. s'allonge au pied des plateaux reliant Lure et Luberon. L'antique fleuve que fut la Durance s'est peu à peu enfoncé dans les molasses qui forment le plateau de Valensole et ses abords.

Peu d'arbres sur cette vaste déclivité occupée par des champs ouverts, qu'on arrose à l'aide de longs tuyaux enroulés sur d'imposantes bobines qui sont presque les seuls reliefs du paysage ; ils alimentent de longues rampes d'arrosage montées sur roues. Sur des kilomètres, aucun bâtiment n'est visible.

Le paysage doit souvent paraître  monotone à l'automobiliste qui accélère dans ces longues lignes droites et  ne doit guère, en général, lui prêter d'attention. Il n'a pour lui que l' intérêt de gagner du temps sur l'itinéraire. Ce n'est pas là que ses passagers lui demanderont de ralentir pour admirer un détail pittoresque.On devait s' ennuyer ferme au temps des diligences, en traversant ces solitudes. Et rien ne dit que les exploitants d'aujourd'hui ne s'y ennuient pas tout autant au volant de leurs tracteurs.

Ce serait bien la preuve que le regard humain n'est presque jamais spontanément accordé aux harmonies terrestres. Le problème n'est pas lié à la vitesse du déplacement et rien ne dit que le rythme du marcheur en offrirait la solution. C'est une affaire d'état intime, de moment propice. Le charme de ce pays ne se livre que si sont réunies des conditions impossibles à définir avec précision, parce que très individuelles et très aléatoires. Autant dire, rarement.

Il y faut, en somme un peintre, et ce peintre fut Paul Guigou  (mort en 1871), un des meilleurs paysagistes provençaux.


( Rédigé par : Jeanne-la-Pâle bue dans ses châles )

Paul Guigou, Les rives de la Durance à Puivert



Aucun commentaire: