mercredi 18 juillet 2012

Un prophète

Sa première Révélation se situe, bien après la fin des Trente Glorieuses, sur la plage d'Agay (Var), une fin de mois d'août. Venu faire trempette avec femme et enfants (ou avec sa maîtresse de l'époque, il ne sait plus), il a découvert la plage en cours de nettoyage : d'une de ses extrémités à l'autre, dans le sens de sa longueur, elle est partagée par une bande continue d'un mètre environ de large, entièrement couverte de mégots ; pas un grain de sable n'y est visible.

Sa seconde Révélation a lieu un matin ensoleillé de printemps ; il ramène en voiture à la base d'Istres son fils militaire. Cinq kilomètres après avoir quitté Aix-en-Provence, le ciel devient d'un gris louche. L'air se met à puer d'une odeur de gaz brûlés partout répandue : ce sont les torchères de l'étang de Berre, jadis dominé par les remparts blancs de la citadelle grecque de Saint-Blaise.

Puis les événements se succèdent : Tchernobyl, le début du réchauffement climatique, Fukushima. L'ordure que les pays développés avaient jetée, selon Lévi-Strauss, à la face de l'Humanité leur revient par le travers de la gueule.

Au marché, un matin, deux jeunes lui font signer une adhésion à Greenpeace. Il peut dès lors suivre les progrès des dégâts quasiment en temps réel.

Les foutaises des textes sacrés monothéistes l'ont toujours fait gerber :

Dieu crée l'adam à son  image
 le crée à l'image de Dieu
les crée mâle et femelle Dieu les bénit et leur dit
A vous d'être féconds et multiples
de remplir la terre
de conquérir la terre
de commander
au poisson de la mer
à l'oiseau du ciel
à toutes les petites bêtes ras du sol

Programme imbécile sorti d'on ne sait quelle cervelle d'abruti. Rempli à la lettre en tout cas. On sait où ça nous a menés. On sait où ça va nous mener.

Tchernobyl. Il revoit cette collègue, physicienne bornée, écartant ses objection d'un ton péremptoire :

" La science trouve toujours des solutions ! "

Connasse. Il l'aurait tuée. Il aurait dû le faire.

Elle sera une des dernières de son espèce. Massivement convertis à la cause écologiste, les scientifiques multiplient les avertissements en forme de S.O.S.,  les tableaux apocalyptiques. En pure perte, pour l'essentiel. Politiques irresponsables, entrepreneurs toujours aussi décidés à entreprendre, économistes en retard de trois crises, religieux accrochés à leurs credos insanes : l'Humanité, dans son ensemble, se croit toujours promise à des lendemains qui chantent. Le poison est dans les têtes. En attendant, la température monte, le niveau des mers aussi, les terres arables diminuent, les poissons aussi, et la composition de l'air respirable (pour combien de temps) évolue sournoisement vers le pire. Eden est de plus en plus à l'Est.

C'est une affaire de croyance, en effet. De foi. Il faut une nouvelle religion. Une religion universelle, qui conduira les hommes à reconnaître comme vraie la seule prédiction biblique  qui tienne debout :  la fin du monde. Du monde humain s'entend. Et à y travailler. Depuis longtemps il en est convaincu.

Sa troisième Révélation, décisive celle-là, a lieu dans un camp naturiste où il a ses habitudes. Dans les gogues où il est allé poser sa pêche, au moment de tirer la chasse, il lit, sur une affichette collée au-dessus du réservoir :

                Vous êtes prié de laisser les lieux aussi propres  que vous les avez trouvés.


C'est l'Illumination foudroyante. Il sort en oubliant de se torcher. Sa Tâche vient de lui être révélée.

Il a tout pour faire une carrière de prophète tout-à-fait potable (il n'y a d'ailleurs plus guère que lui qui le soit, en dehors de la flotte stockée par Israël dans des réservoirs, aux dépens des derniers Palestiniens, depuis  longtemps morts de soif)) : une louable tendance à réduire la complexité du réel à des raccourcis simplistes, la certitude d'avoir toujours raison, une obstination hors du commun, le don subséquent de persévérer très longtemps dans sa connerie, et un irrépressible besoin d'être adulé, surtout des femmes. Moïse, Jésus, Mahomet : des apprentis à côté de lui.

Les quatre ou cinq tordues naturisto-écologistes qui, à l'époque, lui servent de maîtresses sont ses premières recrues. Elles répandent la bonne parole dans le camp, puis du camp dans d'autres camps et ainsi de suite. Portée par l'air (pollué) du temps, sa réputation s'enfle. On le voit chez Ruquier. Il est reçu par Nathalie Kosztutro-Marysette (1).

A l'aide de philosophes spécialistes de la déconstruction, débauchés des rangs des derniers derridiens, la Doctrine s'élabore. Le Précepte majeur, dit des 3D, est Formulé (2) : " Décroissez. Diminuez. Déconstruisez ".

La première vraie Croisade est celle de l'anti-Natalité. C'est un succès car -- on en conviendra sans peine même si peu ont le courage de l'avouer -- élever des enfants est une entreprise compliquée qui a toujours fait chier tout le monde, même les femmes, et d'ailleurs vouée à l'échec. C'est en foule qu'on vient se faire vasectomiser ou ligaturer les trompes d'Eustache (3). L'année 2020 est celle où, pour la première fois depuis des millénaires, la population mondiale diminue de façon significative.

La nouvelle Religion ne cesse de recruter de nouveaux fidèles. Les tenants des monothéismes traditionnels se rallient en masse. Les quelques millions d'irréductibles meurent de soif sur la croix, car il faut économiser l'eau ;  ils sont ensuite consommés car l'interdiction de polluer davantage le sol et d'augmenter le niveau de CO2 interdit de les enterrer ou de les incinérer : source bienvenue de protéines au moment où on s'efforce de réduire les surfaces de terres cultivables , pour les rendre à la forêt, au maquis, à la savane.  Tuer des animaux est devenu un crime puni de mort. Loups et chevreuils, lions et antilopes s'entredévorent et s'enculent comme avant le Déluge en toute tranquillité car les derniers chasseurs ont  péri, expulsés  sans armes loin de la communauté, abandonnés nus au bon plaisir des fauves. La guerre est encouragée, mais il n'est pas question de se battre autrement qu'à mains nues ; on ne fait pas de prisonniers, le cannibalisme étant redevenu la règle.

La Nouvelle Foi est devenue l'Unique Foi Universelle. L'' Ultime Tâche ( Labor Ultimus ) est  en bonne voie.

En quelques générations,  les mégapoles sont détruites, rasées au sol. Les bétons, décomposés, reviennent à leur état primitif de sable et de calcaire. Les ferrailles de toutes sortes sont fondues et restituées aux anciennes mines. Les plastiques, les vieilles Toyota, les antiques Peugot, et même mon vieux vélo demi-course (4) sont déversés dans les cratères des volcans en activité. Puis on s'attaque aux petites villes, puis aux villages puis aux hameaux. Le nettoyage n'épargne pas la moindre ferme isolée. Partout la nature reprend ses droits. Les hommes réapprennent à vivre sous des tentes, puis à se passer de tentes, puis de vêtements. On dort à la belle étoile le cul à l'air, les deux sexes mélangés. On apprend à réfréner ses instincts brutaux.. on baise de moins en moins. Se masturber est une vertu.

Depuis longtemps déjà, la consigne était de ne remplacer qu'un humain sur deux. Puis ce fut un humain sur trois, puis un humain sur dix. Personne ne proteste car tous ont intégré la Loi dans leur psychisme inconscient (5).

Tous d'ailleurs sont convaincus que, s'ils la respectent, ils rejoindront, après leur mort, le Paradis des Ânes. Cet article de Foi fut ajouté à la Doctrine par des théologiens avisés, quelque temps après l'Occlusion du Prophète. Ne désespérons pas Billancourt.

Ils n'ont généralement pas longtemps à attendre car, parmi les premiers bâtiments à avoir été détruits, figurèrent  les hôpitaux et autres établissements de santé. Le personnel soignant a été exécuté. L'exercice criminel de la médecine est prohibé. On ne sait même plus ce que ça a pu être. Les hommes ont vite réappris à crever d'épidémies diverses, de leur cancer, de malnutrition ou même d'une simple grippe,  comme au bon vieux temps.

Le dernier Episode se situe dans une vague clairière, au fin fond de la vallée de l'Omoo. Appelons-les Adam et Eve, si l'on veut. Elle a été la première à mourir, à l'ancienne, à vingt-cinq ans. Son corps, exposé sur le tas d'excréments où elle s'enfouissait pour se réchauffer l'hiver (6), n'a pas tardé à être nettoyé par les charognards. Il n'en reste que quelques ossements blanchis.

Adam comprend à son tour que son heure est venue. Même s'il ne le sait pas, il atteindra bientôt trente trois ans, un âge exceptionnellement avancé pour un mâle de son espèce. Il ne sait pas non plus qu'il est le dernier homo sapiens sapiens (7) sur cette planète, mais nous, nous le savons, c'est l'essentiel. Il a grignoté les quelques baies qui lui restaient, il ne se sent plus la force d'aller les renouveler, d'ailleurs la panthère rose de l'autre jour est toujours au pied de l'arbre. Puis, il s'est traîné jusqu'au tas de merdes séchées où repose déjà le corps d'Eve. Il s'y est étendu à son tour, trouvant quelque réconfort à se mélanger avec les débris de sa compagne. Pour tuer le temps, il suçote ce qui semble être un bout de métatarse; il marmonne un article du credo jadis appris par coeur : "le seul animal qui sache qu'il doit mourir". Tout en se grattant le péroné, il se dit vaguement que ça lui fait une belle jambe. Il n'a jamais eu la tête métaphysique.

Il ne se soucie pas de laisser derrière lui un ultime reste de pollution humaine : hyènes et vautours se chargeront de faire le ménage.

Les bousiers achèveront le travail.


Notes :

1 . - J'ai dû me tromper d'époque.

2 . - Par le Prophète et sa Disciple préférée, dans un hôtel Formule 1

3 . - Depuis Agnès, tout le monde sait que les enfants se font par l'oreille ( voir L'Ecole des femmes, II, 5)

4 . - Marque Gitane, la marque de Raymond Poulidor...

5 . - Si vous voulez savoir comment, vous n'avez qu'à consulter votre psychanalyste.

6 . - Il faut tenir compte des bouleversements climatiques. "Tout changeait de pôle et d'épaule", a dit un témoin de ces années terribles, Louis Aragon.

7 . - Si on peut dire.


( Rédigé par : Babal )

Un Prophète de la pédale : Raymond  Poulidor







 . -

2 commentaires:

JC (le fils du Père, mais c'est pareil. Même qu'y a un zoziau en plus...cherchez pas à comprendre) a dit…

Bon !....résumons.
On avait l'Ancien Testament, tissu de connerie sans nom, on avait le Nouveau Testament, mode d'emploi pour les futures couillonades. Il a bien servi !
Babal sort de son trou (vu ?)... pour nous pondre le Dernier Testament ! P'tain de Rat Mort ! La journée démarre bien ...

Les Jambruns a dit…

JC, il ne vous aura pas échappé qu'à travers ce personnage tristement typique de certaines dérives contemporaines,j'ai voulu dénoncer les ravages de l'incroyance et de l'athéisme. Le jugement que porte mon "prophète" sur ce passage sublime de la Genèse n'engage que lui.