samedi 11 août 2012

Hommage à Verlaine



Clair de lune


Calme triste et beau

Sous la lune

La lune ah

La lune ah ah la lune

La lune à Arthur

Ach !

Marmoréen pilier

Svelte tige

Petit jet pâle

Sanglots d'extase

Que d'eau que d'eau


On ne croirait pas, mais y en avait sous le huit-reflets


( Rédigé par : Jeanne la Pâle nue dans ses châles )

1 commentaire:

JC a dit…

"Le 10 juillet 1873, l’inspecteur de police Joseph Delale consigne la déposition du jeune Rimbaud. Et ce même 10 juillet "vers huit heures du soir" l’agent Michel Auguste Joseph arrête Verlaine à son Hôtel, "sur la réquisition du sieur Rimbaud, lequel se plaignait que vers deux heures, il avait été blessé d’un coup de revolver au bras gauche par Verlaine qui le poursuivait dans la rue, de nouveau armé".

S’ensuivent les auditions des trois intéressés : Rimbaud, la Veuve Verlaine et Verlaine lui même. Chacun fait sa déposition, et Rimbaud porte plainte contre Verlaine, relatant les faits tels qu’ils se sont déroulés.
L’accusé est incarcéré pour la nuit à l’Amigo, centre de détention provisoire, proche de l’hôtel de Ville, et la machine judiciaire se met en marche de manière inéluctable."

Mon crémier, qui est un sage, m'affirme que ces histoires de cul finissent toujours mal !