mardi 14 août 2012

Remonter à pied la Durance ( 2 ) : D'Avignon à Orgon

Du domaine de la Courtine, on a le choix entre la rive droite (vers Cavaillon) ou la rive gauche (vers Orgon) par Noves : c'est ce dernier itinéraire, plus éloigné de la rivière, mais plus champêtre car moins encombré par routes, autoroute et ligne de TGV, que je choisirai. C'est le pays des vergers, dont les fruits sont traités au grand marché de Châteaurenard, dont la forteresse abrita l'antipape Benoît XIII.  Avant d'y arriver, ne pas manquer d'aller admirer la vasque baptismale gallo-romaine de l'église de Rognonas, dont le nom dit bien le souci d'établir les agglomérations sur des hauteurs à l'abri des crues dévastatrices. Pas une d'elles, ou presque, qui ne soit dominée par son rocher, comme Cavaillon, dominée par l'antique oppidum des Cavares. Puis, c'est Noves, où naquit la belle Laure, épouse d'Hugues de Sade, l'égérie de Pétrarque. Noves est médiéval en diable et je devrai y consacrer au moins une demi-journée. Pour l'instant, je n'ai pas affiné kilométrages et horaires. J'avais prévu trois ou quatre mois, six suffiront à peine. Le plus sage serait de fragmenter le voyage en périodes de quatre mois, séparés par les sessions de vérification -- genre entretien périodique / vidange-graissage -- qui me donneront le bonheur de retrouver mes chers médecins  que j'aime. Puis retour sur le terrain . Il faudra prévoir un hébergement périodique pour l'âne (ou le mulet).

De Noves, traversée de la Durance pour voir la chartreuse de Bonpas (décidément les noms, dans cette région, exercent à distance une attraction poétique vraiment proustienne), sur son rocher défendu par une enceinte médiévale.. M'y attarder dans les jardins à la française,  méditer et lire en contemplant la Durance. Soleil, silence et paix. Non loin, une des plus belles chapelles romanes de Provence, la chapelle Saint-Symphorien de Caumont.

Retour sur la rive gauche  pour atteindre Saint-Andiol, dont l'église, cousine de celle des Saintes-Maries, rappelle que les marais de la région furent assainis par les moines de Saint-Victor de Marseille, au Xe siècle. Saint-Victor, où mon cher abbé Boyer (que la paix soit avec son âme de grand savant) explora les étagements superposés de sarcophages paléochrétiens de la crypte. Puis je cheminerai vers Orgon, où je tâcherai d'entrer par la porte de la Durance, où les comtes de Provence levaient péage. Puis montée au rocher de Beauregard .Vestiges de l'âge du fer, romains et médiévaux s'y mêlent, avant d'atteindre la chapelle Notre-Dame de Beauregard (voir photo), dont le nom m'annonce le panorama qui m'y attend, entre Alpilles et Luberon. Je ne manquerai pas de prélever au passage un morceau de ce beau calcaire urgonien (crétacé inférieur, +/- 100 MA) auquel la commune doit sa célébrité géologique.

D'Orgon, les Alpilles sont toutes proches, et le si beau village d'Eygalières, mais peut-être conviendra-t-il de ne pas abuser des détours. Je traverserai tout de même la Durance, pour aller admirer à Cavaillon la cathédrale Saint-Véran, la synagogue et l'arc romain.

(Rédigé par : La grande Colette sur son pliant )

Chapelle Notre-Dame de Beauregard, près d'Orgon

Aucun commentaire: