samedi 25 août 2012

Paul Edel acrostiché

obastre prétentieux bouffi de suffisance
talant sur son blog sa nullité totale,
ignouf invertébré se vautrant dans sa fiente,
gnorantin crasseux, malpropre sapajou
'efforçant mais en vain de penser, mais si mal,
ale diffamateur, plus laid que l'oeuf du pou,
nflé de vanité, baudruche dégonflée
A la première pique  à son cul infligée,
e pauvre X... Y..., du talent déserté,
ccable ses lecteurs de ses foutus billets
éclamant en retour des éloges glaireux.
ssommant Trissotin, aussi creux que pompeux,
l  tente vainement d'intéresser, mais qui ?
t n'obtient en retour que de cinglants lazzi,
e bonnes vacheries, de cruels démentis.
spérant retrouver enfin la faveur du
euple des fins blogueurs bien las de ce tordu,
A la fin épuisé de se battre les flancs,
sant d'un subterfuge il démarque en passant
e  Lagarde-&-Michard de sinistre mémoire,
squinte un bout de Sartre en le recopiant
e travers. De Balzac la pauvre Rabouilleuse,
lle-même étonnée de lui servir de poire (1) ,
ui inspire illico une étude foireuse.


Note 1 . -... à lavements

Note 2  . -( 26 /08/2012) . -  X... Y... et moi avons beau n'être d'accord sur rien, nous partageons la même admiration pour les films de Bertrand Tavernier. Cela efface bien des griefs. La présente salve sera donc la dernière.


( Rédigé par : John Brown )


Aucun commentaire: