lundi 5 novembre 2012

Ultime avertissement avant Sing Sing

A Gerhard von Krollok


Gerhard,

J'ai été vivement choqué, moi père fondateur des Jambruns, par ton ton comminatoire et fulminant sur lequel tu as répondu à Notre décision de te mettre sur la touche jusqu'aux fêtes en raison de tes récents Débordements.

Je te rappelle que si tu existes, Gerhard, c'est grâce à ta mère et à moi, et aux Jambruns qui t'ont accueilli dans leurs girons et leurs seins.

Qu'adviendra-t-il de toi lorsque, lassés par tes abus, nous te retirerons de sur ta tête Notre main protectrice et que seul tu devras  assumer les conséquences de tes gonneries ?

Aussi, Gerhard, je te le dis, fais singsing, Gerhard,  fais singsing.

Tu te moques de la fête d'Halloween, Gerhard. Or cette fête est devenu très populaire dans notre pays, Gerhard, surtout justement dans les familles populaires dont les enfants n'ont plus beaucoup d'occasions de faire la fête, vu la crise, Gerhard, alors c'est facile de se moquer des classes populaires et des innocents divertissements des pauvres d'esprit, et c'est mesquin. Ne méprise pas les pauvres d'esprit, Gerhard, car le royaume des cieux sera à eux, selon la prédiction des meilleurs analystes financiers.

Aussi je te le répète, Gerhard,  fais singsing.

Tu prétends, Gerhard, aimer les enfants. Or ce n'est pas vrai, Gerhard. On n'aime pas les enfants quand on les empoisonne avec des bonbons, leur coupe les carotides avec un vieil opinel rouillé pour leur sucer le sang après, les canarde dans les bois obscurs avec une cale à Chnikov. Or ce n'est pas bien du tout de ne pas aimer les enfants car cela est naturel de les aimer car ils sont notre descendance et comme qui dirait  nous leur chauffons la place qu'ils nous prendront plus tard. Et c'est encore moins bien de proclamer qu'on les aime quand on ne les aime pas. Car cela est de l'hypocrisie et du mensonge, Gerhard !

Or dans ce pays, Gerhard, on aime les enfants, surtout dans les milieux populaires. En te moquant ainsi des enfants et de l'amour qu'indiscutablement ils méritent, tu t'exposes à la juste colère des humbles, des besogneux, des prolétaires dont toute la fierté, toute la raison de vivre, réside dans leur progéniture, surtout depuis qu'on licencie chez PSA et ailleurs. Donc tu insultes les nombreuses familles nombreuses et le peuple besogneux... -- hein ? sauf les célibataires et les chômeurs?... Mais tous les autres Gerhard, tous les autres... -- Tous des cons ?... Possible Gerhard, possible, en attendant les cons nous cernent. Aussi, je te le dis Gerhard, fais singsing.

Si tu étais les parents, comment que tu leur foutrais sur la gueule à ces petits merdeux ? D'accord, Gerhard.  Moi aussi.  Mais de là à les assassiner, il y a une marche à ne pas sauter. Modère toi, Gerhard, je t'en conjure.

Et d'ailleurs qui me prouve que tu n'as pas empoisonné tous ces enfants, que tu n'as pas égorgé ces petites filles pour boire leur sang, que tu n'as pas mitraillé tous ces pauvres petits garçons ? Qui me prouve que leurs cadavres ne s'entassent pas dans ta cave ? -- hein ? t'as pas de cave ? alors enterrés dans le vide sanitaire ?  Qui me prouve que ta réalité ne dépasse pas ta fiction ? Eh bien moi, convaincu que les fictions perverses mènent aux pires réalités, ou en viennent,  je n'hésite pas à affirmer que tu es, au moins potentiellement, un assassin en série, mais que tes crimes restent impunis car la police fait tout pour étouffer le scandale sur l'ordre du gouvernement qui a déjà assez de problèmes à résoudre. -- Hein ? personne ne croira ça ? Tu veux parier, Gerhard ? Et d'ailleurs, même si tu n'as pas commis tous ces crimes, le simple fait d'imaginer de pareilles horreurs prouve que tu n'as pas tout ton bon sens, Gerhard, et que tu es un individu potentiellement très dangereux.  Aussi, en vertu du principe de précaution, convient-il de te mettre hors d'état de nuire.

Alors, je t'avertis une dernière fois Gerhard, avant que le Raid ne vienne défoncer ta porte au petit matin comme sur M6, fais sing sing, Gerhard, fais singsing. --- Hein ? tu ne feras pas singsing parce qu'ils ont fermé singsing ? Tu te trompes, Gerhard, ils l'ont rouvert pour y enfermer Lévi-Strauss, alias le Menotté de Manhattan, le célèbre psychopathe sexuel. Vous pourrez y jouer aux dames, tous les deux, en attendant l'heure fatale.

Et évite d'abuser du A-quique. Moi qui te cause,  j'ai bien fait une croix sur les confitures.

Ton père putatif

Jambrun


( Rédigé par : Jambrun )

Un portrait récent de Jambrun



2 commentaires:

JC a dit…

Il y en a beaucoup trop de ces immigrés à la Krollock !!!!! Voilà où on en est maintenant .... on n'est plus tranquille pendant Haltogween !

JC a dit…

Je n'avais pas reconnu ce portrait ! J'avais cru que c'était une photo de Victor, le satyre de Guernesey, celui qui tirait du miel de la moindre chambrière...
Toutes mes excuses, Jambrun !