jeudi 27 décembre 2012

Face-à-face

797 -

Salle de séjour d'un appartement, dans un immeuble cossu, sur les hauteurs dominant une célèbre cité balnéaire du Sud de la France. Par les fenêtres, paysage de carte postale, grande bleue encadrée par pins parasols. 


Table ronde . Assis, de part et d'autre de la table, elle, quatre-vingt quinze ans, l'oeil mauvais, et lui, quatre-vingt seize ans, inerte ou quasi. Une aide ménagère s'affaire çà et là.



Elle  -  Tu recommences ? Tu recommences ? Y va pas recommencer. Tu vas pas recommencer... Tu recommences ? Tu vas voir. Tu vas la voir, l'assiette. L'assiette, là, tu l'as vue ? Tu vas la voir voler, l'assiette. Par-dessus la table qu'elle va voler, l'assiette... tiens.

Lui  -  .............................................

L'aide-ménagère jette par pur acquit de conscience un coup d'oeil à la table, sur laquelle, on s'en doute, aucune assiette n'est posée. Va au frigo, constate qu'il y a lieu de le remplir, prend un cabas, sort, referme la porte, s'attarde sur le palier, le temps de trouver les clés dans son sac. Derrière la porte , on entend vaguement :

-- .... Tu recommences ? Tu recommences ? Y va pas recommencer. Tu vas pas recommencer..... Tu recommences ? Tu vas voir. Tu vas la voir, l'assiette. L'assiette, là..................


Note . - Ceux qui pensent que cette saynète est une fiction sont les mêmes qui croient que Harold Pinter et Samuel Beckett ne sont pas des écrivains réalistes.


Samuel Beckett  ,  Mal vu mal dit    ( Les Editions de Minuit )


( Posté par : Angélique Chanu )

Fin de partie, de Samuel Beckett





1 commentaire:

JC a dit…

J'entends ça depuis tout petit...!