lundi 24 décembre 2012

Démolir Tino (poème de circonstance)

794 -


                               Petite caque à noeuds belle,
                               Quand tu bêches, Sandra, nue, ciel !
                               Ah, becqueter tes joues toutes barbouillées  !
                               Oups ! lis pâmé, petite souillée !


Note . -  Variante (barrée sur le manuscrit)  :


                               Petite gaga, Noëlle,
                               Quand tu vesces aux draps du miel,
                               Ah ! c'que t'es chou toute gras-mouillée !
                               N'oublie pas mes petites couilles, eh ! 


Ah! c'est vraiment répugnant ! Voilà où conduit la fréquentation intime de Verlaine .

Démolissons Tino ! Depuis des décennies, sa rengaine, associée à une ou deux autres d'origine vaguement germanique, n'a plus qu'une fonction pavlovienne à l'usage des supermarchés. Sa diffusion en sourdine est censée déclencher un réflexe de salivation à proximité des rayons de joujoux, chocolats, foies gras, saumons fumés. Quelle époque !


( Posté par : Arthur Bimbo )


1 commentaire:

JC a dit…

C'est la merdique nuit de Noël,
Les Belges débauchent nos enfants,
Et les yeux levés vers le ciel,
Cahuzac, qui perd de l'argent,
Avant de taxer les rombières,
Fait une dernière prière.


Ali Baba Noël
Quand tu descendras du ciel,
Avec des impôts plein panier
N'oublie pas mes petits taxés !