vendredi 18 janvier 2013

"Au coeur du mensonge", de Claude Chabrol : bienvenue au club

815 -


Quelle distance sépare le fantasme de la réalité, la vérité du mensonge ? C'est la question que se pose un jour ou l'autre tout amateur de fiction, qu'il en soit consommateur ou producteur, et nous  sommes tous à la fois producteurs et consommateurs de fiction. Cette question est au coeur du film de Claude Chabrol, Au coeur du mensonge . Elle nous accompagne tout au long de cette histoire, où la double énigme policière a surtout pour fonction de nous faire approcher le mystère des êtres, et c'est sur elle, non résolue, que s'éteint la dernière image du film.

La résolution du mystère des deux meurtres est finalement ce qui importe le moins. L'assassin de la petite fille est celui qu'on n'avait aucune raison particulière de soupçonner et qui n'est confondu que par hasard. Quant à l'affaire du second  meurtre, si tant est qu'il y ait eu meurtre, elle se terminera sans doute sur  un non-lieu.

On ne sait jamais avec qui on vit, telle est la première  des deux leçons du film, que l'épouse ( Bulle Ogier ) de l'assassin de la petite fille (monstre d'ailleurs tout relatif, puisqu'il est  capable d 'amour pour son propre enfant) est chargée par le metteur en scène de tirer. L'autre est qu'on ne réussira jamais à prouver aux autres que l'on est bien celui qu'on dit être (ou qu'on croit être, ce qui ferait une troisième piste ). Sauf au niveau des broutilles du quotidien, aucune sincérité n'est en effet vérifiable.

René (Jacques Gamblin), le peintre, expert en fantasmes et en visions, est le personnage de plus en plus consciemment porteur de cette seconde hantise. Un accident l'a condamné à marcher avec une canne, boiterie soeur d'une autre, psychologique et existentielle celle-là, de plus en plus nettement consciente d'elle-même, dans un personnage toujours en équilibre instable sur la mouvante frontière qui sépare l'imaginaire du réel. Son amour passionné, amour-fou partagé, pour sa femme (Sandrine Bonnaire) est la seule planche de salut qui lui permet de conserver un peu d' équilibre, un équilibre vital que pourtant, par désespoir sans doute, il met radicalement en danger dans la dernière scène du film. Car si l'amour repose sur la sincérité et la confiance, celles-ci ne sont peut-être jamais que pure illusion. Rarement au cinéma on aura montré de façon aussi bouleversante (sauf peut-être Hitchcock dans Vertigo, autre histoire tragique de sincérité sur fond de mensonge) la pure merveille de l'élan amoureux, si fort et si fragile, que dans ces échanges entre Bonnaire et Gamblin.

On ne saura jamais si René a réellement tué le journaliste/écrivain ( Antoine De Caunes), comme il l'affirme à sa femme dans la dernière scène. Le statut de l'image étrangement distordue qui le montre à ce moment, brièvement penché sur son hypothétique victime, est en effet incertain : souvenir ou pur fantasme ? Le spectateur, en tout cas, n'a aucun moyen de trancher, et le metteur en scène est parti en emportant malicieusement la clé de l'énigme dans sa poche. Interrogée, l'autre soir, par Frédéric Taddei, qui lui demandait quelle suite elle imaginerait à cette fin,  la co-scénariste du film, Odile Barski, soulignait l'impossibilité d'ajouter quoi que ce soit de certain à la matière d'une fiction, qui ne raconte que ce qu'elle raconte. Ainsi l'issue de la relation entre René et sa femme est-elle à jamais incertaine. Hanté, sans doute, par la conviction de l'impossibilité d'être jamais cru, donc de l'inutilité d'être sincère,  il la met au défi, à la fois de le croire et de continuer à l'aimer. Ainsi un mensonge au moins sera conjuré : celui de l'amour fondé sur la pure confiance. Jeu pervers avec le feu... Aberration désespérée : l'amour (comme l'amitié) peut-il jamais être autre chose qu'un pari fondé sur la confiance en l'autre, confiance elle-même fondée sur l'apparence de sa sincérité ? " Bienvenue dans le monde des morts ", dit alors René à sa femme :  car vivre sans sincérité et sans confiance, c'est vivre sans amour, c'est être mort. Mais, comme le lui suggèrent les derniers mots de sa femme, René  peut encore renaître s'il parvient à restaurer en lui sa propre confiance dans la capacité de sa sincérité à gagner la confiance de l'autre.

Cette histoire poignante et profonde, Chabrol l'a filmée dans des décors malouins, à la frontière entre terre et mer. A la solidité granitique, à l'évidence du décor terrestre s'oppose la grisaille indéterminée des paysages marins. A la frontière des eaux mouvantes et de la brume, René conduit son  frêle esquif, dans une ambiance de film de Dreyer ou de Bergman. L'incertitude de la réalité du monde se fond alors avec celle de la vérité des êtres...

Au coeur du mensonge,  film de Claude Chabrol , avec Jacques Gamblin, Sandrine Bonnaire, Antoine  de Caunes, Valeria Bruni-Tedeschi, Bernard Verley, Pierre Martot

Vertigo , film d'Alfred Hitchcock, avec Kim Novak, James Stewart


( Posté par : Toinou chérie )


15 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

I am extrеmely impгesѕeԁ with уour
writing skills as well as with the laуout on youг ωеblog.
Ιs this a paid themе оr did you modify it уourself?
Either way keep up the nice quality ωгiting, it іѕ rare to ѕeе a grеat blog like this one
today.

My page ... mouse click the following webpage

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

I am not рositive thе placе you're getting your info, but good topic. I needs to spend some time studying much more or figuring out more. Thanks for magnificent info I was on the lookout for this information for my mission.

My website; http://www.giderosmobile.com/forum/profile/Teddy13S

Anonyme a dit…

It's awesome in favor of me to have a site, which is beneficial in favor of my knowledge. thanks admin

My web page - click through the following post

Anonyme a dit…

Νіce post. I leаrn somethіng
totally new and challеnging on siteѕ Ι stumbleuροn on a dаily basis.

It wіll alωayѕ be intегesting
tο rеad агtіcles from other wrіters аnd usе sοmеthing from thеir wеb sіtes.


mу page: http://pizzazzinternational.ca/members/charleyha/groups/my-groups

Anonyme a dit…

Ρretty! Тhis has been an incredibly wondеrful pоst.
Manу thankѕ for ρгovіԁing this infoгmation.


Feel frее tο visit my pаgе ::
v2 cigs reviews

Anonyme a dit…

Тhat is а grеat tіp particulаrly to thoѕe frеѕh to the blogosρhегe.
Bгief but vеry precisе info…
Manу thanκs foг sharіng thіs one.
A must rеаd poѕt!

Also visit my ωebpаgе ... simply click the following article

Anonyme a dit…

I am extremelу impгеsѕed alοng with your writing talents as neatly
аs with the layout to your blog. Is this a paid subjеct matter ог did you customize іt yourself?
Anywaу κeep up the nice quаlity writing, it is uncommon to seе a grеat blog liκe thiѕ onе today.
.

Alѕo visit my webpage; Recommended Webpage