lundi 29 avril 2013

Sous la pluie

906 -


Sous la pluie drue, dans la rue déserte, une mémère, la croupe difforme sanglée dans un sarrau bleuâtre, à vous faire choisir sans hésiter l'homosexualité masculine, stationne sous son parapluie devant une porte, téléphonant d'une main et trifouillant de l'autre avec ses clés dans la serrure. L'atroce dondon (assez typique d'une certaine féminité provençale villageoise en fin de droits) tient en  laisse deux beaux chiens qui ont sans doute oublié d'être bêtes. Leur regard éloquent me prend à témoin : non mais elle va se décider à l'ouvrir, cette porte ? Tu te le bouges, ton gros cul ? tu te le bouges ?

D'un hochement de tête discret au passage, je leur fais signe que je compatis.

Additum -

Selon un(e) correspondant(e), cette mémère serait " une création divine inouïe "... N'importe quoi, vraiment. Un bestiau, oui .  Si, comme les Grecs le pensaient à juste titre, la beauté physique est un signe de la présence du divin dans l'être vivant , ces deux chiens l'emportaient très largement en coëfficient de divinité sur leur maîtresse.





1 commentaire:

Où on va là ? Où on va .... a dit…

Perte de repère chez les Jambruns, pétés à l'affectif : un chien, beau ou moche est une BETE, une mémère, friquée ou moche, est un être humain, donc une CREATION DIVINE inouïe.... !