jeudi 16 mai 2013

Amen

919 -


" Chacun trouve pourtant sa joie et qui donc la dédaignerait entièrement ? La mienne, c'est maintenant le beau temps, le gai soleil, la verdure, et je ne puis me reprocher cette joie, quel que soit le nom qu'on lui donne. D'ailleurs, je n'en ai pas d'autre sous la main, et même si j'en avais une, je n'abandonnerais et n'oublierais jamais celle-ci, car elle ne fait de tort à personne, ne vieillit jamais et l'esprit y trouve tant de signification ; et quand je serai un enfant aux cheveux gris, je voudrais que le printemps, l'aurore et le crépuscule me rajeunissent chaque jour un peu davantage, jusqu'à ce que je sente venir la fin et que j'aille m'asseoir dehors pour m'en aller vers la jeunesse éternelle. "

 ( Hölderlin , lettre à sa soeur , juillet 1799, traduite par Philippe Jaccottet )




Photo : Jambrun



Aucun commentaire: