jeudi 29 août 2013

Comment juguler la criminalité à Marseille (et ailleurs ) : une expérience de pensée

972 -


" Il est temps d'imaginer d'autres méthodes "  ( Jean-Paul Sartre )

J'emprunte ici aux sciences de la  nature (les sciences usuellement dites "dures") une méthode à laquelle elles ont souvent recours : l'expérience de pensée. Conduite hors de toute visée vérificative ou expérimentale, l'expérience de pensée permet de décrire in abstracto des situations et des processus ne se rencontrant pas dans la nature.

Il s'agit ici, hors de toute préoccupation réelle d'application, d'imaginer un ensemble de  mesures propres à juguler la criminalité et la délinquance qui sévissent, chacun le sait, dans l'agglomération marseillaise. Ces mesures, si elles se révélaient efficaces, pourraient, bien entendu, être étendues à l'ensemble du territoire.

La première mesure pourrait être de lancer une étude sur la dangerosité de la démocratie et des droits de l'homme pour la sécurité publique. 

Une fois cette dangerosité démontrée (ce qui ne devrait pas être bien difficile -- songeons par exemple aux calamiteux effets des tentatives d'installation de la démocratie en Libye, Irak, Egypte, Syrie, Afghanistan), on (1) pourrait prendre un certain nombre de mesures d'urgence :

1/ Limitation  des "droits de l'homme" et des droits civils aux individus et aux groupes jugés dignes d'y accéder. Certains groupes sociaux, religieux, ethniques (2) et, bien entendu les criminels et délinquants (surtout récidivistes) en seraient exclus. 

2/ Aménagement de la démocratie. Le droit de vote, par exemple, serait supprimé ou réservé aux citoyens satisfaisant à un certain nombre de conditions : niveau d'éducation (à fixer) suffisant, casier judiciaire vierge, emploi, etc. Les pouvoirs des assemblées représentatives (représentatives de quoi d'ailleurs, au juste ?) seraient très fortement réduits et encadrés. Le pouvoir réel pourrait être exercé par une oligarchie de "sages" ( un tiers de militaires, un tiers de policiers, un tiers de civils jugés compétents, sûrs et peu regardants sur les moyens, chimiques compris ) se renouvelant par cooptation. Les partis politiques seraient interdits (à l'exception du seul parti de l'ordre autoproclamé).

3/  Réglementation de la circulation sur le territoire. On imposerait à certaines populations considérées comme suspectes l'obligation de résider dans certaines portions précisément délimités du territoire (réserves) et l'interdiction d'en sortir (3).

4/  Réforme du système éducatif, sur un modèle militaire. Suppression de la mixité. Enseignement d'une morale virilement citoyenne. Rétablissement des châtiments corporels. Institutions d'établissements disciplinaires, sur le modèle des anciens Bat' d'Af'.

5/  Réforme de la législation pénale. Légalisation du lynchage en cas de flagrant délit. Rétablissement de la peine de mort et de la torture (lors des enquêtes et à titre punitif). Rétablissement des exécutions publiques, de la décimation en cas d'émeute . Mise en place de camps d'internement, de redressement et de liquidation, destinés à remplacer les anciennes prisons, sur le modèle de ce qui se fit naguère dans ce domaine en Allemagne (4).

6/  Distribution d'armes aux bons citoyens peu regardants sur les moyens (voir plus haut), organisés en milices de salut public, spécialement chargées des interventions dans les cités et quartiers sensibles, avec permission de tirer à vue en cas d'agression ou d'émeute. La peine de mort pour tous les autres en cas de détention illicite d'armes.

6/  Organisation d'une police secrète chargée de réprimer préventivement les agissements d'individus et de groupes jugés dangereux, qui seraient liquidés avant toute nuisance. La police officielle étant largement impuissante, et d'autant plus que l'efficacité de ses interventions est largement bridée par une législation inadaptée, ce n'est pas à un courageux retraité, tel que celui qui vient d'y laisser sa peau, d'arrêter les braqueurs. Le modèle de ces groupes d'intervention pourrait être celui des fameux "escadrons de la mort" brésiliens ou du NKVD soviétique de la bonne époque.


Il va sans dire que de telles mesures pourraient être adoptées par d'autres pays d'Europe. En Italie, par exemple, des "comités d'accueil" pourraient se charger de la gestion de l'afflux de migrants venus d'on ne sait où, débarquant sur les plages de la péninsule (5).

Les vertus de l'expérience de pensée ne se limitent pas à la possibilité de tester in abstracto des procédures difficiles à mettre en place dans la réalité : ses capacités à délivrer de grandes satisfactions au plan fantasmatique ne sont plus à prouver.

Note 1 -

On désigne évidemment les acteurs du coup d'Etat dirigé contre les institutions démocratiques .  Une des premières mesures d'urgence du nouveau pouvoir serait l'arrestation de tous les politiciens et membres de la société civile suspects de tiédeur, voire de complicité idéologique avec les scélérats.

Note 2 -

Pour ceux qui souhaiteraient plus de détails, un dessin est à leur disposition à l'accueil.

Note 3 -

Dans les forêts du Massif Central, ça leur rappellerait la Transylvanie, moi je te le dis !

Note 4 -

Consulté par nos services, notre ami Kim Jong-un, Très Haut Responsable des destinées de la Corée du Nord, s'est dit extrêmement intéressé par nos propositions, qu'il juge cependant un peu timides.

Note 5-

Il est absurde d'attendre que tous ces gens soient sur le point d'aborder aux côtes au moment où ils se noient enfin sous les yeux des baigneurs. Déplorable contre-publicité pour le tourisme local. Il convient de les noyer bien avant, en haute mer, loin des regards indiscrets.

Additum -

Les récentes expériences menées en Syrie prouvent l'efficacité de l'utilisation des gaz neurotoxiques contre les éléments antisociaux.

Additum 2  (15/11/2013) - La série des "règlements de comptes" continuant à s'allonger à Marseille, je commence à avoir comme un petit doute. De toute façon, un malfrat de moins, c'est pain bénit pour tous les croyants de l'ordre social, dont je suis. J'irai cracher sur leurs tombes.

Additum 3      (15/11/2013) -

Les méthodes ici décrites pourraient être étendues avec profit à la répression de menées anti-françaises, comme celles des autonomistes bretons.

( Posté par : Quenelle de Brest)


Les Jambruns communiquent -

Salut à Quenelle de Brest, notre tout nouveau collaborateur, qui a choisi de se spécialiser dans les analyses para-fascistoïdes à chaud.

Oh bonne Mère !



1 commentaire:

JC a dit…

Ouvrez les yeux, Gerhard ! Peu ou prou, plus de la moitié de vos recommandations sont déjà en place ... si je n'avais pas autre chose à foutre, on les reprendrait une par une, vous verriez que c'est bien le cas ! Mon bonjour à madame von Provock