dimanche 29 septembre 2013

Compressions budgétaires

981 -


Une rhinopharyngite, même carabinée, ça ne  tire pas à conséquence, sauf quand ça s'éternise, avec petits saignements, sensations bizarres etc. Aussi son médecin lui avait-il proposé de le faire hospitaliser quelques jours pour des examens de contrôle. Ce qu'il y a de rigolo, en effet, avec ce genre de maladie, c'est que, si vous vous en êtes sorti une première fois en y laissant une aune d'intestin et une moitié de foie, rien ne dit qu'au bout de deux ou trois ans, juste au moment où vous êtes fortement tenté de commencer à chanter victoire, les petites bébêtes ne vont pas à nouveau se mettre à faire joujou ailleurs dans votre organisme ; c'est même leur spécialité, à chacun ses amusements. C'est ainsi que vous vous endormez sur vos lauriers, débarrassé d'une tumeur au cerveau, pour vous réveiller avec les testicules en carafe. Mais comme il avait depuis longtemps passé l'âge de tenter de battre le record des victoires dans le Tour, il avait préféré suivre le conseil de son médecin, d'autant qu'il avait croisé en rêve, la nuit précédente, le spectre d'un célèbre acteur américain qui pointait sur lui un index accusateur en lui disant " Tu quoque mi fili " avec un horrible accent de Brooklyn .  Ah ! combien il regrettait  -- mais trop tard -- de ne pas avoir mis en pratique dès son jeune âge la sage distinction opérée par Epicure entre plaisirs naturels et nécessaires et plaisirs ni naturels ni nécessaires, entre se taper une queue de la main gauche tout en dégustant de la main droite un yaourt nature zéro pour cent sans aspartam, et lécher une moule pas fraîche tout en se faisant téter le sucre d'orge .

A l'hosto, il avait vite retrouvé ses marques. Toutes les chambres se ressemblent, toutes les blouses sont blanches ou bleues. Il avait même retrouvé Nadia, l'infirmière qui  s'occupait de lui la fois précédente. Il ne la piffait pas trop. Elle non plus. De père rom et de mère maghrébine (ou l'inverse), elle subodorait en lui le cryptofacho xénophobe qu'il s'efforçait de camoufler, de plus en plus mollement, il faut dire. De son côté, depuis qu'au  printemps dernier il s'était auto-diagnostiqué un cancer du larynx, il ne se lavait plus : à quoi bon ? Les chances d'un rapprochement empathique entre eux semblaient donc encore plus minces qu'au temps où il lui lisait à haute voix, pendant qu'elle lui replaçait sa perfusion, les pages des Onze mille verges où le narrateur encule des bébés volés en série. C'était l'époque où il prisait fort ce genre d'humour. Pas elle.

Mais cette fois, il avait apporté d'autres lectures. Jugeant les carottes cuites, il s'était pris de passion pour l'Ecclésiaste. Vanitas vanitatum et omnia vanitas. Il en connaissait par coeur des pages entières, qu'il se récitait à longueur de journée pour tromper l'ennui et se préparer au pire (ou au meilleur, car il était, à ses heures, un disciple de Schopenhauer). Il l'emportait même aux chiottes (au bout du couloir à gauche). Justement, ce matin-là, Nadia, qui passait par là, l'entendit psalmodier, derrière la porte, son sempiternel Vanitas vanitatum et omnia ...  Reprenant moqueusement le refrain, " Vanitas vanitatum... Tatum... Tatum..., tiens, y a du rythme, ça swinguerait presque, je ne lui connaissais pas ce côté jazzy, à ce vieux con ", se dit-elle, puis s'en alla, car elle n'avait pas que ça à faire, ayant trois étages et deux cents malades à se farcir, depuis les dernières réductions d'effectifs.

Lui, derrière sa porte, poussait d'autant plus fort qu'une réduction intestinale drastique engendre souvent une constipation tenace. Poussait trop fort car (on ne le sait pas assez) la contraction brutale du sphincter anal s'accompagne d'une crispation intense des muscles du larynx rigoureusement contre-indiquée en cas de cancer purulent des voies laryngées : on risque l'explosion et l'expulsion brutale et simultanée, par en-haut et par en-bas. Vanitas vanitat... Le reste se perdit dans les raucités sépulcrales d'une toux  d'agonie qui cessa bientôt, mais Nadia ne l'entendit pas (s'arrêter) car elle s'affairait déjà deux étages en-dessous.

Le cancer, ça ne pardonne guère, mais l'infarctus, ça ne pardonne pas non plus, surtout si personne n'intervient dans les dix minutes (et encore, je compte large). Pendant les quatre heures qui s'écoulèrent entre le passage de Nadia et celui de l'aide-soignante (en charge de quatre étages), personne n'entendit les vagues borborygmes derrière une des portes des toilettes du cinquième étage réservées aux hommes.

On était le 2 septembre. Le cadavre ne fut découvert que le 30. Les compressions budgétaires, strictement appliquées par la direction, avaient en effet rendu inévitable la mensualisation du nettoyage des chiottes .

Quelle fin atroce, diront les âmes sensibles. Tout est relatif. Mourir brutalement d'un infarctus bien calé sur le trône ou étouffer pendant des jours jusqu'à la mort sous assistance respiratoire, quel est le pire ? Quand on le sortit de son réduit, les résultats des analyses venaient de tomber. Ils étaient positifs . Euh... négatifs. Positifs... négatifs... De toute façon, sur la question, Schopenhauer et l'Ecclésiaste sont d'accord  :     (+)  x (-) = 0


L'Ecclésiaste ( Qohélet ) , traduit par Marie Borel et Jacques Roubaud, in La Bible  ( Bayard )









Aucun commentaire: