mardi 31 décembre 2013

La quenouille du Nouvel An

1023 -


J'ai inventé cette nuit un geste odieusement anti-hachémite et pro-nasique : 

                                                   la quenouille.

A l'occasion de la nouvelle année, si quelqu'un quelqu'un veut que je lui en fasse une, il n'a qu'à demander, et je la lui sors.


Le geste est d'une simplicité biblique et se maîtrise en cinq minutes d'entrainement devant la glace de la salle de bains ( j'en sors ). Il consiste à empoigner d'une main ferme le gland d'une quenouille imaginaire, puis à l'élever, avec une lenteur provocatrice, jusqu'à la hauteur du chapeau ( je prends mon bain avec mon chapeau ). L'essentiel est de conserver au long de l'opération un regard fixe, empreint d'une virile tristesse, et une avancée de mâchoire authentiquement mussolinienne. Pour la mise au point des détails, se reporter à la démonstration qu'en a donnée le sergent Bénureau.

La quenouille utilisée est un modèle télescopique à gland. J'en possède un exemplaire, qui m'a été légué par ma grand-mère paternelle, Pénélope. Elle s'en servait pour tuer le temps pendant les fréquentes absentes de mon grand-père, occupé à maintenir un semblant d'ordre français républicain dans divers coins foutoiresques du monde comme il n'allait pas bien à l'époque.

Je possède un fusain de Jean Rustine représentant ma grand-mère en train de se quenouiller. On sent l'artiste très influencé par l'Origine du Monde de Gustave Courbet. Je l'ai planqué derrière une tenture. Je le regarde de temps en temps pour me rappeler Grand-mère, car la mémoire que nous gardons des défunts est une façon de les maintenir en vie.


.


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Help ,svp ,d'où est extraite la magnifique illu à la fin du billet du 11 déc 2013 ?? merci