dimanche 2 mars 2014

Les morts illustres : 1/ Henri Carbier-Tresson

1055 -

" Toute ressemblance avec des personnes actuellement décédées ne saurait être que le fruit du hasard " ( Fille de Madame Angot )

Dans son excellente Vie des foutugraphes illustres, le polygraphe bien connu Piotr Patchouline nous révèle que le grand photographe Henri Carbier-Tresson s'astreignit toute sa vie à deux règles simples qui lui permirent de toujours trouver son chemin sans boussole dans les inextricables maquis de l'existence . Il les résume ainsi :

" face à un événement, une situation, toujours se demander " De quoi s'agit-il ? " ; et face à toute manifestation de richesse, toujours interroger " D'où vient l'argent ? ".  Cela paraît peu mais c'est beaucoup. "

Comme bagage intellectuel, on peut rêver plus substantiel et rien que dans Sein und Zeit de Martin Heidegger, ce classique du roman contemporain, pour ne citer que lui, on peut trouver plus riche matière à réflexions sur l'étant et l'existant. Mais d'autres vous diront que, pour trouver des solutions aux problèmes pratiques de la vie, lire Heidegger, ça sert à pas grand'chose, et Althusser, à rien.

Jusqu'au bout, en tout cas, Carbier Tresson cultiva cette double inquiétude. C'est ainsi que, sur la fin de sa vie, sa cinquième femme (1), qui était depuis longtemps le modèle chéri de Hubert Doisneaux, autre éminent foutugraphe, qu'elle trouvait foutrement plus sentimental que son bouddhiste de mari, et dont elle flattait régulièrement l'objectif, en l'appelant "mon petit oeil du siècle", décida d'accélérer les choses à l'aide d'une décoction de mort aux rats qu'elle s'était procurée en puisant dans le pécule qu'amassait sou après sou l'illustre vieillard pour racheter à Bernard Papie un Kodak 6x9 à bobine de bois qui avait appartenu à sa chère maman. HCB (comme l'appelait sa femme pour le faire court) ne vit pas le coup venir ; il faut dire qu'il n'y était plus vraiment et qu'on le retrouvait plus  souvent qu'à son tour à côté de sa chaise percée. Comme l'épouse criminelle lui injectait l'euthanasique décoction, "De quoi s'agit-il ? " , chevrota sa victime. " -- De ton bien, mon chéri, tu vas voir, le petit oiseau va sortir et s'envoler dans le bleu ". " D'où vient l'argent ? ", eut le temps d'articuler l'agonisant. " -- De ta poche, eh, Ducon, marmonna l'infâme Doisneaux. Puis, soucieux d'immortaliser l'instant, il appuya sur le déclencheur du leica du (quasi) défunt.

Note 1 -

Ou la sixième, je ne sais plus. Je crois me souvenir qu'elle s'appelait Paulette.

http://larepubliquedeslivres.com/hcb-loeil-du-siecle/

Hubert Doisneaux et Henri-Carbier-Tresson. Pendant que Hubert fait un petit pipi, Henri surveille s'y  vient pas du monde




1 commentaire:

Chesnel Jacques a dit…

tu sais ce qu'il te dit le futur cadavre que tu deviendras un jour ?
MERDE !