vendredi 11 avril 2014

La révolte des intermittents

1081 -


@ Eugène,


Monsieuye,

Avec la sidération que savoure sans doute à l'heure qu'il est votre perverse et ricanante imagination, nous apprenons que, sans aucun préavis et du jour au lendemain, nous sommes virés de ce blog dont, depuis de longs mois, nous nous efforcions de soutenir l'intérêt, par nos contributions respectives, pertinentes et variées.

Il vous sied bien, Monsieuye, de nous ravaler au rang d'avatars, corvéables et congédiables à merci, et de prétendre que nous n'étions que de pâles marionnettes, manipulées par vos soins.

Marionnettes, dites-vous ? En cette affaire, encore faudrait-il savoir qui est la marionnette de l'autre. Pour nous, il ne  fait pas de doute que la marionnette, c'est vous, et que c'est à nous que vous devez le peu d'existence que nous vous avons insufflée.

Le bref portrait que vous tracez de vous dans votre billet du 9 avril courant nous conforte dans la piètre opinion que nous nous étions peu à peu formée d'un individu dont la reconnaissance et la générosité ne sont pas les qualités premières.

Si vous croyez que vous allez vous en tirer comme ça, vous vous fourrez le doigt dans le jusqu'au . Les prud'hommes, Monsieuye, ça existe, chassez-le. La révolte ouvrière aussi. On n'est pas ici chez Continental, encore moins chez Arcelor Mittal. On ne se laissera pas tordre le cou comme de vulgaires poulets en batterie.

Ainsi, chassez bien que nous ne  nous laisserons pas ensacher comme les ectoblastes auxquels vous prétendez nous réduire.

Et pour commencer, nous exigeons notre réintégration immédiate, avec excuses et indemnités bonbon.

Nous exigeons que soient rétablies, à la fin des billets, nos signatures que vous avez dû consacrer des heures à effacer, avec une obstination de primate frappé de monomanie, comme si vraiment vous n'aviez que ça à foutre, vous avez vu l'état du jardin ?

Si vous n'allez pas à Canossa, et sur les genoux, dites-vous bien que ça va péter.

Ingrat ! Sans coeur ! L'avenir de vos rotules, on s'en fout. C'est vous qui l'aurez voulu.

Nous ne vous saluons pas, Monsieuye.


Les avatars soussignés :


Angélique Chanu
Arthur Bimbô
Babal
Baronne Jambrun
Fr.  de Hollande
Gehrard von Krollok
Guy le Mômô
Jambrun
J.-B. Pontozanne
J.-C. Azerty
Jeanne la Pâle nue dans ses châles
John Brown
La grande Colette sur son pliant
Le Petit Marseillais
Marcel
Momus
Myriam Ben Rataboum
Onésiphore de Prébois
SgrA°
Toinou Chérie


Quelques uns des avatars d'Eugène, par Juliette,artiste invitée (pour agrandir, cliquer une fois sur l'image)


3 commentaires:

JC a dit…

Allez, Evgueni, faites un geste : un beau geste ... Achetez une kalachnikov et tirez dans le tas, ça les calmera !

JC a dit…

Juliette a du talent.

JC a dit…

Juliette a du talent.