lundi 29 septembre 2014

L'heure de la revanche : pour une Europe française

1153 -


Avec la sidération qu'on imagine, j'ai lu dans Le Monde du 28 septembre des révélations hallucinantes sur l'état de l'armée allemande. Je cite :

" A le suite de plusieurs révélations de la presse, l'inspecteur général des armées, le général Volker Wieker, a confirmé , mercredi 24 septembre , devant des députés abasourdis de la commission de  défense , qu'une grande partie des équipements de la Bundeswehr était inutilisable . Côté avions de combat, seuls 42 des 109 Eurofighter et 38 des 89 Tornado sont disponibles. Côté armée de terre , seuls 70 des 180 véhicules blindés (type Boxer) sont prêts à être utilisés.
   Les autres sont en cours de réparation. Idem pour les hélicoptères de combat : seuls 10 Tiger (sur 31) et 8 NH90 (sur 33) peuvent être utilisés. Et sur les 43 hélicoptères dont dispose la marine (22 Sea Lynx et 21 Sea King), quatre seulement peuvent décoller. Quant aux quatre sous-marins, un seul serait opérationnel. L'approvisionnement en pièces détachées constituerait, selon un député, " un énorme problème structurel ".

Il y a là manifestement une  occasion historique, comme il ne s'en présente parfois même pas une au cours d'un siècle. Parmi les multiples erreurs de notre pitoyable gouvernement , les historiens compteront certainement le  fait d'avoir éparpillé nos forces armées, terrestres et aériennes sur des théâtres d'opérations exotiques, à la poursuite de minables djihadistes à chier. Alors que c'est sur le Rhin que ça devrait se jouer ! Ce sont des cibles teutonnes que nos Rafale doivent bombarder ! Ce sont les ports de la Baltique que nos sous-marins nucléaires doivent bloquer ! C'est sur Berlin que nos paras doivent sauter ! A Berlin ! A Berlin !

La revanche de 1940 est à notre portée ! Nouveau Guderian, je me vois déjà, à la tête de nos chars Leclerc, franchissant la Meuse, mais dans l'autre sens !

Une fois l'Allemagne à genoux, grâce à un plan de  guerre, absolument génial que  j'ai concocté tout seul dans mon petit lit et que je tiens à la disposition de notre Etat-Major, une fois l'armistice demandé  par Angela , on pourrait annexer le Palatinat (nous devons bien ça aux mânes de Turenne) et le lac de Constance (qu'on pourrait ériger en principauté, pour l'offrir à Peter Handke) , au terme d'une chevauchée auprès desquelles Austerlitz, Iéna, na na peau de
zébi !

Ensuite, on mettrait l'appareil productif allemand à notre service  ( tu verrais à quel rythme fou on épongerait notre déficit, la croissance à deux chiffres que ce serait pour nous ! ma pension de retraite serait doublée !). On remettrait à l'honneur le STO  mais à l'envers : nos chômeurs s'en iraient bosser en Teutonie pour des salaires bonbon, tandis que les Teutons viendraient chez nous pointer au chômage ; pour leurs indemnités, l'Allemagne paierait ! Comme au bon temps de 1918, l'Allemagne paierait

Tout !

Y compris le feu d'artifice du 14 juillet !

Ensuite, on pourrait songer à s'occuper de la Pologne. Campagne éclair, blitzkrieg. Prélude à une opération Babarossa aux petits oignons. Poutine peut déjà numéroter ses abattis.

Tout ça une fois réglé, on pourrait se demander ce qu'on ferait des Juifs. Mais ce n'est pas une urgence stratégique.

En tout cas, vive l'Europe Française, à l'ancienne mode ! Sarko va revenir au pouvoir, je vais lui soumettre mon plan. Après le coup fumant de la Libye et avant l'OPA sur l'UMP , il n'est pas à un délire près. Moi non plus.

Au fait, à propos de STO, et si, après la victoire, on s'en allait tous vivre en Teutonie ? après en avoir expulsé les Teutons, qui s'en iraient nous remplacer en France. Tu me diras que, doués comme on est pour le travail et l'art de faire prospérer les entreprises, on aurait vite fait de foutre en l'air l'économie ex-teutonne et de se retrouver en déficit grave, pendant que les Teutons, eux, ne tarderaient à nager dans une insolente prospérité, et ce dans notre propre pays ! A notre nez, à notre barbe ! Ce serait du propre !

Alors la Meuse encore ? dans l'autre sens ? Mais avec quels chars ? Vu que nos fringants chars Leclerc, faute  de crédits militaires suffisants et de pièces de rechange, y a longtemps qu'y seraient en panne... Alors, en chars à bancs, peut-être, à la saison, histoire de se louer pour les vendanges , en Champagne, en Bourgogne... Douce France... On pourrait en profiter pour les espionner en loucedé ... leur piquer quelques idées de marketing ... Ami, entends-tu ... Ce n'est qu'un début, continuons le combat !

Posté par : Herr General Eugen von Brown-Paraboum , avatar eugènique provisoirement agréé


Aucun commentaire: