mardi 23 décembre 2014

Vidéosurveillance

1188 -


Les rues de ma petite ville sont sens dessus dessous : le maire a décidé d'y faire installer un réseau de vidéo-surveillance. Y aura bientôt des caméras partout. Tout le monde s'en réjouit, sauf les cambrioleurs, les incivils et quelques autres. Dont moi.

En plus de ma femme, j'ai trois copines, dont la femme du maire. Je n'ai pas jugé de mettre ma femme au courant. Ni le maire. Ni d'ailleurs chacune des trois copines. Avec telle ou telle de mes copines ( tiens, pourquoi jamais deux, ou même les trois, à la fois ?  ce que je peux être coincé tout de même ), je déambule bras dessus bras dessous, je prends moult cafés à toutes les terrasses, je franchis plus souvent qu'à mon tour la porte d'hôtels accueillants. Bras dessus bras dessous.

La technologie de la vidéo-surveillance fait honneur à l'ingéniosité française : il y a les caméras, il y a les câbles, il y a les écrans de contrôle. Et puis, il y a les contrôleurs, pour contrôler les écrans, et pour contrôler ce qui se passe dans les rues de la ville.

Jamais en retard d'un scénario-catastrophe, j'ai imaginé le suivant : un contrôleur  peu regardant sur les principes s'en vient me soumettre un deal ben honnête : " ou bien vous me versez cent mille euros (en liquide) ou bien je mets au courant votre femme, les trois copines, et Monsieur le Maire. J'ai vu aussi que vous étiez client du dénommé Bruno, coiffeur de son état. Vous saviez que cet individu était fiché comme autonomiste provençal ? Non, eh bien maintenant vous le savez. Dorénavant vaudra mieux aller vous faire coiffer chez Albert, qui a l'avantage d'être mon petit frère. Et puis dites donc, faudrait voir à vous afficher un peu moins avec Saïd, c'est un Arabe, au cas oùsque vous l'auriez pas remarqué. "

Un lecteur imaginatif ne manquera pas d'enjoliver mon scénario  de mille et une péripéties, toutes plus amusantes les unes que les autres.

Le problème avec la vidéo-surveillance, n'est-ce pas, c'est de savoir qui surveillera les surveillants.

La vidéo-surveillance a de beaux jours devant elle. Le politiquement/sexuellement/amoureusement correct aussi.



Aucun commentaire: