vendredi 30 janvier 2015

L'euphémisme selon Elise Lucet

1200 -


Elise Lucet est une journaliste de télévision d'une qualité exceptionnelle, on n'en disconviendra pas. La compétence alliée au charme  et à des qualités personnelles incontestables. Pourtant, tout-à-l'heure, au journal de la  2,  elle m'a bien  fait rire. Il était question d'aide aux personnes âgées, et plus précisément, selon l'expression d'Elise, d'aide "aux personnes âgées isolées, pas toujours fortunées".

J'ai adoré cette précision : "pas toujours fortunées". Elle est révélatrice d'une vision innocemment bourgeoise, gentiment lénifiante, de la réalité sociale. Eh bien oui, dans la France d'aujourd'hui, il faut bien le reconnaître, il existe encore des personnes âgées "pas toujours fortunées".

La formule d'Elise voile au passage  la réalité dans sa brutalité. Non seulement les personnes âgées, dans leur immense majorité, ne sont pas fortunées, mais les personnes âgées isolées qui ont besoin d'aide sont presque toujours pauvres. Les personnes âgées  isolées fortunées ne forment qu'une infime minorité ; au demeurant n'ont-elles aucunement besoin de l'aide de la collectivité. Une Liliane Bettencourt, peut-être ?

Faut-il rappeler que 95% des richesses de la planète sont accaparées par 1% de ses habitants, et que la masse des 99%  restants se partage les 5% restants ? Alors, pour les vieux, vous pensez ce qu'il reste. La photo ci-dessous ressemble à un euphémisme à la Elise Lucet.


Pierre Bourdieu et alii , La Misère du monde   (Seuil, 1993)


( Posté par : J.-C. Azerty, avatar eugènique agréé )





Aucun commentaire: