lundi 23 février 2015

Pour aider les Juifs

1208 -


12 janvier 2015 -

Révoltés par les multiples agressions antisémites dont notre pays s'est malheureusement fait la spécialité, nous avons décidé, ma femme Sarah et moi, de frapper un  grand coup. Pour venir en aide à nos amis Juifs, nous avons fondé l'Alliance Philosémite du Pays Limougeaud. Au programme : le soutien moral et, surtout, financier aux victimes de ces agressions et à leur parentèle, la création du "Philosémite", hebdromadaire organe de l'Association, pour lequel nous nous sommes assuré la collaboration des plumes les plus prestigieuses; la construction d'une nouvelle synagogue à Limoges, édifice grandiose destiné à éclipser l'éclat des autres édifices religieux de la ville et du département, cathédrales et mosquées. Nous lançons par ailleurs une campagne nationale de dons, à virer sur le compte d'Esther Tassoupline-Patchouline, l'épouse du bien connu rabbin, un couple dont la représentativité et l'intégrité ne sont plus à venter.

20 janvier 2015 -

Pour fêter la naissance de notre Association, nous organisons un grand rassemblement festif, dans un vaste local situé en pleine campagne, au milieu des limousines (les vaches, pas les bagnoles), à mi-distance de Limoges et de Tulle, seul lieu capable d'accueillir les milliers de participants venus de tout le département et de toute la France, munis de leur pancarte "Nous sommes tous Moshé". Le Président N.-L. Flanby soi-même devrait ouvrir la manifestation par un discours destiné à rester dans les anales.

Nos dévoués amis Tassoupline-Patchouline se chargent de tous les détails matériels de cette vaste entreprise.

1er février 2015 -

Notre campagne de dons connaît un succès phénoménal : plusieurs millions d'euros à ce jour ! Parmi les donateurs, 98% de Juifs. Quand il s'agit de manifester leur solidarité, la frilosité de nos compatriotes goyim est atterrante, comme l'a d'ailleurs déploré Manuel Valls, dont la compassion pour les fils (et filles) d'Israël fait l'admiration de tous. Quant à nous, nous ne nous l'expliquons pas. Qu'ont-ils à craindre ? Tout est transparent ... Ou alors, ils s'en foutent. C'est ça, ils s'en foutent. C'est petit. C'est très petit.

8 février 2015 -

Nous venons de recevoir les factures des divers prestataires de services, sélectionnés pour leur compétence par nos dévoués Tassoupline-Patchouline :

- Immobilière Nathan Birnbaum : 1 million d'euros (location du local et des terrains environnants et frais de remise en état.

- Entreprise Ariel Netanyahou, traiteur  ( tout pour les noces et banquets ) : 1 million 500 000 euros.

- David Apfelbaum, architecte : 4 millions 500 000 euros ( établissement des plans de la nouvelle synagogue)

- Entreprise de travaux publics Moshé Cohen et fils : 8 millions d'euros (à valoir sur les frais de construction de ladite synagogue)

- Imprimerie Benyamin Lévy : 500 000 euros ( impression des tracts, invitations et autres documents)

Les tarifs de ces divers professionnels dépassent de 20% au bas mot ceux de la concurrence, mais baste, les donations y pourvoiront. Du reste, si la qualité est là, de quoi se plaindrait-on ? Et puis, quand on aime, on ne compte pas.

Il est temps de contacter Esther Tassoupline-Patchouline, dont le compte-courant abrite les sommes versées à l'Association par nos généreux donateurs.

12 février 2015 -

Esther Tassoupline-Patchouline reste introuvable. Aux dernières nouvelles, le couple se serait envolé pour Israël, via la Turquie, sous un nom d'emprunt. Une femme sous influence ? C'est ce que prétend Roland Grosdumas, l'avocat que nous avons consulté. Quant aux fonds recueillis, il semblerait qu'ils aient transité, de son compte Hache-S. Bêchez, vers un paradis fiscal où, pour plus de sûreté, ils auraient été immergés, dans des caisses étanches, dans les eaux glauques et profondes du lac Owatewetness, en même temps que les économies de quelques gros diamantaires anversois, eux aussi disparus quelque part au Moyen-Orient sans laisser d'adresse, et que les contributions de certains magnats du pétrole à l'effort de guerre d'Al Qaida.

15 février 2015 -

A propos d'emprunt, l'entreprise Moshé Cohen et l'architecte David Apfelbaum proposent d'étaler le remboursement des sommes dues sur un an, moyennant un modique intérêt mensuel (30%). Voilà qui nous tire une grosse épine du pied. Ouf ! Merci à eux.

17 février 2015 -

Je reçois de la gendarmerie de Limoges une assignation à me présenter, suite à une plainte pour escroquerie déposée contre moi par un de nos donateurs, un certain B.-H. L., qui prétend s'être fait roustir par moi de 2 millions d'euros. Cet obscur folliculaire me reproche de surcroît d'avoir reproduit sans son autorisation un texte de lui dans Le Philosémite. J'avais pourtant son accord verbal. Il réclame une indemnité de trois millions d'euros. Je rêve.

Il est certain que, dans toute cette affaire, je suis en première ligne, étant juridiquement seul responsable, en tant que fondateur de l'Association Philosémite du pays Limougeaud. Heureusement que j'ai tenu à ce que ma Sarah reste officiellement à l'écart de tout ça. Elle s'était d'ailleurs absolument refusée, poussée par cette humilité merveilleuse qui la rend si digne d'affection, à ce que son nom apparaisse dans aucun document officiel. Pauvre petite ! Elle est à présent moralement bien assez affectée. Mes parents ont un peu d'argent de côté et, en vendant la maison de famille, ça devrait suffire à éponger en partie ce qu'on doit à l'imprimeur, mais ensuite, c'est nuit et brouillard...

18 février 2015 -

Par l'intermédiaire de notre avocat Roland Grosdumas, Sarah m'informe de son intention de divorcer. Elle me reprocherait d'avoir entretenu une liaison avec Esther Tassoupline-Patchouline et de m'être lancé dans des spéculations financières irresponsables. Je suis abasourdi. Ô ingratitude féminine !

Mais la Sarah, elle a intérêt à faire profil bas, c'est moi qui vous le dis. Qui c'est-y qui l'a couverte de bijoux ? Y en a pour deux millions d'euros. Qui c'est-y qui l'a emmenée dans les meilleurs restaurants ? Qui c'est-y qui lui a payé des séjours de rêve aux Cheychelles, à Cherchell et ailleurs ? Et les 1800 euros mensuels pour faire nettoyer son pied-à-terre avec piscine à Tel-Aviv ? Et les 92 000 shekels (pardon, les 92 000 euros) de frais de bouche, rien que pour le mois de janvier ? Qu'est-ce qu'elle bouffe, quand j'y pense, c'est hallucinant. Alors, hein ? Qui c'est-y qui a payé ? Et surtout avec quels sous ? Ceux de nos généreux donateurs, pardi ( Dieu a dit : il y aura des naïfs, et pour eux, ce sera très très dur ), via les bons offices d'Esther, je l'avoue. Ah ah, ça vous les coupe, hein. C'est pas ma faute si je suis pour l'amour à trois, et même à vingt-trois, comme tout fils d'archevêque qui se respecte . Je ne suis en cela que le modeste disciple de mon ami Dominique, dit Dodo le Saumâtre. C'est pas ma faute si je suis, moi aussi, un homme sous influences.

Oh, et puis, dans le pire des cas, le montant total de l'ardoise n'atteindrait pas les vingt millions d'euros : à peine 2% des 917 millions d'euros de cadeaux de Liliane à François- Marie, grand ami, par ailleurs du (faux) rabbin Tassoupline-Patchouline, lui-même grand copain du plagiaire Joseph Mâché-Tourond. Les trois font la paire. Qui se ressemble s'assemble.

Une broutille, donc, que ces vingt millions d'euros. Et du reste, si ça tourne au vinaigre, comme disent les Grecs, l'Allemagne paiera.

21 février 2015 -

Mais j'y pense : si Tassoupline-Patchouline est un faux rabbin, rien ne prouve qu'il soit un vrai Juif. Quid, dans ce cas, de la judéité d' Esther, des Ariel Nétanyahou, Moshé Cohen, Benyamin Lévy et consorts ? et si ces divers entrepreneurs n'avaient provisoirement adopté un patronyme juif que pour tenter d'accréditer les plus éculés clichés antisémites ? Nous aurions alors été les victimes, Sarah et moi, d'un complot de faux Juifs antisémites et vrais escrocs ? Le cynisme sacrilège d'Esther au lit s'expliquerait alors : " Ah oui, mets-le- moi encore, ton rouleau de torah ! " . Mais si ce ne sont pas de vrais Juifs, qui alors ? Qui ? Les Antisémites anonymes ? Le clan Assad ? Le mollah Omar ? Beaucoup Harem ? Alain Zoral dit la grande Zoral ? Le vertige me gagne...

22 février 2015 -

J'apprends le départ de Sarah pour Israël. Hélas, comme dirait un personnage de Houellebecq, il n'y aura pas d'Israël pour moi, vu qu'ils m'ont refusé le visa. Peut-être que le Luxembourg... Mais j'aimerais un peu plus loin, les îles Caïman par exemple. Comme le lac Owatewetness est dans les parages, j'irais m'y entraîner à la plongée, histoire de coiffer Sarah et quelques autres sur le poteau. C'est encore mon vieux copain Aaron Vespasien qui avait raison, tiens, dans cette histoire : non olet. Surtout après un séjour prolongé au fond de l'eau. Aaron Vespasien ? Non olet ? Encore un cliché antisémite ? A qui se fier ?



Pour éclairer un peu les méandres de  cette affaire aussi ténébreuse que compliquée, on lira avec profit :

Stephen Leacock, Pour aider les Arméniens

Le Monde du 19 février 2015 : 

" Les mauvais comptes avec l'argent public de la famille Nétanyahou "

" Liliane Bettencourt aujourd'hui dans un autre monde "


Stephen Leacock, le grand humoriste canadien, contemporain de notre Alphonse Allais, ne semble plus guère lu en France aujourd'hui. Aucun de ses textes ne figure dans l' Anthologie de l'humour noir d'André Breton qui semble l'avoir ignoré. Il est pourtant l'auteur de quelques grands classiques, comme le célèbre Panique à la banque.



Si on savait tout ce qui se cache sous les eaux glauques du lac Owatawetness, on prendrait peur.

Aucun commentaire: