dimanche 6 septembre 2015

" Démission", amorce de fiction dans le goût (douteux) de Michel Houellebecq

1274 -


" Viens donc, le potage va refroidir ", lança Marie-France à son mari. Posté à un fenêtre donnant sur le boulevard, Jean-Paul, un ancien de la DGSI, mis à la retraite d 'office en raison d'activités parallèles au service des groupes identitaires, mais qui avait gardé des contacts avec ses anciens collègues et pouvait compter sur un réseau biface fortement organisé, achevait de vider le chargeur de son fusil pour le sanglier (portée utile : 1000 m) sur un groupe d'agriculteurs bretons dont les tracteurs brûlaient : un cocktail Molotov bien préparé aura toujours le dessus sur n'importe quel Massey-Harris-Ferguson flambant neuf. " Des copains sont en train de brûler leurs fermes, fit-il. On ne peut pas être à la fois au four et au moulin ", conclut-il en ricanant. Sur BFM TV défilaient en boucle des images de commandos réduisant des groupes de migrants à l'AK 47 et à la grenade défensive, à Calais et à Budapest. " Hollande vient de quitter l'Elysée une main devant une main derrière; il a dû filer chez sa Julie pour lui demander de planquer ses bijoux  de famille ", nous confia-t-il en nouant sa serviette autour du cou. " La nouvelle n'a pas encore fuité : il faut laisser à la junte militaire le temps de s'installer en douceur. Un accord a été passé entre elle et les commandos Ben Abbes : on va procéder au regroupement des Juifs de Paris et des grandes villes pour les convoyer jusqu'à Marseille où on les embarquera. Tous ne s'en sortiront pas les couilles nettes, sans doute, mais quoi, on ne fait pas d'omelette sans casser quelques oeufs. "

Je l'écoutais un peu distrait, cherchant vainement quels néologismes Huysmans aurait imaginés pour qualifier le grand chambardement qui s'annonçait. De toute façon, je me sentais un peu loin de tout ça, et l'agitation ambiante ne parvenait pas à dissiper ma morosité : depuis le départ de Myriam, je ne bandais plus ; et ce n'était pas la petite culotte à fleurs de Marie-France, vautrée sur le canapé, cuisses ouverte, qui avait chance de me rattraper le coup. 


( Posté par : Michel Houillebocq, avatar eugènique nouvellement recruté )


Aucun commentaire: