mardi 8 septembre 2015

La Syrie, les voleurs et l'âne

1276 -


Pour se faire une idée de l'évolution probable des événements dans ce malheureux pays, sans compter quelques autres, il ne me paraît pas inutile de relire le texte suivant, à mon sens fort éclairant :


Pour un Âne enlevé deux Voleurs se battaient :
L'un voulait le garder, l'autre le voulait vendre.
          Tandis que coups de poing trottaient,
Et que nos champions songeaient à se défendre,
          Arrive un troisième larron
          Qui saisit maître Aliboron.
L'Âne, c'est quelquefois une pauvre province,
          Les voleurs sont tel ou tel prince,
Comme le Transylvain, le Turc ou le Hongrois.
     Au lieu de deux, j'en ai rencontré trois :
          Il est assez de cette marchandise.
De nul d'eux n'est  souvent la Province conquise :
Un quart Voleur survient, qui les accorde net
          En se saisissant du Baudet.


     ( La Fontaine, Fables, I,13 )


( Pösté par : Onésiphore de Prébois, avatar eugènique agréé )



Aucun commentaire: