vendredi 4 septembre 2015

Marmot syrien et surpêche, scène de genre contemporaine dans le goût (douteux) de Michel Houellebecq

1273 -


Agenouillée  entre mes cuisses ouvertes, Myriam me retirait mon slip, tandis qu'affalé sur le canapé, je considérais, perplexe, la Une du Monde où s'étalait la photo d'un marmot syrien, à plat ventre, la tête dans le sable d'une plage turque.

" Je te fais une feuille de rose, ensuite je te lécherai les figues, me dit-elle.

-- Comme tu voudras, lui  répondis-je.  Puis, enchaînant sur les réflexions que m'inspirait la lecture de ma feuille de chou favorite : " La découverte du cadavre de ce mouflet syrien sur une plage turque illustre bien les effets des déséquilibres écologiques induits par l'exploitation abusive des océans  : à cause de la surpêche, on assiste à une diminution drastique des populations de requins, qui ne parviennent plus à assurer leur travail de nettoyage. Conséquence : les déchets de matières organiques s'accumulent sur les côtes. Aïe ! mais qu'est-ce que tu fais ?

--  Je mords à belles dents mon échantillon de matière organique préféré.

-- Vas-y mollo, tout de même. "Petite requine, va, lui fis-je, tout en lui palpant le drageoir aux épices du même doigt avec lequel j'égrenais les pages exquises de  Sainte Lydwine de Schiedam. Au fait, est-ce que Huysmans , au fond de sa retraite, se faisait lécher les burnes par quelque nonne tout en rédigeant l'Oblat ?


( Posté par : Michel Houillebock, avatar eugènique nouvellement recruté )



Aucun commentaire: