vendredi 25 décembre 2015

Un rendez-vous manqué

1303 -


Sur les instances de son ex-compagne, détenue dans une lointaine prison depuis un nombre incalculable d'années, le Président avait enfin consenti à la rencontrer.

On convint du dispositif suivant : deux trains roulant l'un vers l'autre les achemineraient vers le lieu choisi pour la rencontre : la gare de Frisco. A son approche, ils ralentiraient progressivement, sans toutefois s'arrêter  : ainsi, le Président et son ex-compagne auraient le loisir de se voir et , peut-être même, d'échanger quelques paroles. Puis chacun poursuivrait son chemin inéluctable, en  sens inverse l'un de l'autre. 

Des hélicoptères surveillaient la progression des deux trains. Des voitures de police, garées au sommet des rues pentues de Frisco, observaient leur passage dans la ville. Des caméras embarquées filmaient la longue litanie des wagons vert führer (1) des deux convois se croisant dans la gare, à une allure de plus en plus ralentie.

Mais la rencontre n'eut jamais lieu. Juste avant l'instant fatidique, l'ex-compagne, exhibant sans pudeur sur la plate-forme du wagon de queue sa nudité affreusement décharnée (d'après Job sur son fumier, de ***), avait tranché au sabre d'abordage le fruit de ses entrailles réduit à l'état de mandarine desséchée.


Note 1 -

" vert führer " : führer noir, bien entendu.

Exercice -

Imaginer le dialogue des protagonistes de cette sinistre histoire, si la rencontre avait eu lieu.


Additum -

Ce texte, de date indéterminée, semble témoigner d'un état second dont l'auteur s'avoue incapable de préciser la nature.


( Posté par : John Brown, avatar eugènique agréé )



Aucun commentaire: