vendredi 4 mars 2016

Staël / Char / Agrigente

1324 -


Deux courts textes de René Char sont explicitement inspirés de la peinture de son ami Nicolas de Staël ( dans Recherche de la base et du sommet ). Mais on peut en repérer d'autres, sans que Staël soit explicitement désigné. Par exemple, celui-ci ( dans La parole en archipel ) :



                                                       VERMILLON

                                                           

                                                                    Réponse à un peintre.


                    Qu'elle vienne, maîtresse, à ta marche inclinée,
                    Ou  qu'elle appelle de la brume du bois ;
                    Qu'en sa chambre elle soit prévenue et suivie,
                    Epouse à son carreau, fusée inaperçue ;
                    Sa main, fendant la mer et caressant tes doigts,
                    Déplace de l'été la borne invariable.

                    La tempête et la nuit font chanter, je l'entends,
                    Dans le fer de tes murs le galet d'Agrigente.

                    Fontainier, quel dépit de ne pouvoir tirer de son caveau mesquin
                    La source, notre endroit !



Je ne dispose pas de l'édition des poèmes de Char dans la Pléiade. Je suppose qu'une note suggère le nom de ce poète ici resté anonyme. Je parie pour Staël.

Les toiles de Staël reproduites ici dates de 1953/1954. Elles ont été inspirées par un voyage en Italie du Sud et en Sicile, mais peintes en Provence, à Lagnes et à Ménerbes, à l'époque où Staël et Char entretiennent des relations amicales.


(Posté par : Jeannne la Pâle nue dans ses châles, avatar eugènique retrouvé )

Nicolas de Staël, Agrigente
Nicolas de Staël, Sicile vue d'Agrigente

agrigente-1953.1280224665.jpg
Nicolas de Staël,  Agrigente

Aucun commentaire: