samedi 11 février 2017

Satanas and Co

1423 -


Entonnant le Quantique des Quantiques, je me suis présenté l’autre soir aux urgences de Dieu, espérant pouvoir plaider ma cause dans les meilleurs délais, de préférence devant Saint Pierre. Mais on sait ce qu’est devenu le service des urgences dans nos services publics en période de compression d’effectifs. Et Dieu sait s’ils sont débordés là-haut. Tous espèrent que le patron daignera s’apitoyer sur leur sort, mais beaucoup d’appelés peu d’élus, n’est-ce pas. Non seulement on m’a fait comprendre que Saint Pierre n’aurait pas le temps de consulter mon dossier et que je ne sais quel obscur sous-fifre s’en chargerait, mais en plus on m’a inscrit dans une catégorie, en fonction du degré d’urgence de mon cas. Si vous avez la chance d’être classé en catégorie U1, votre cas sera examiné dans les plus brefs délais. Si vous êtes en U2, vous attendrez deux éternités. Et ainsi de suite. J’ai été classé en U 257.

Tout déconfit, je redescendais les marches du palais quand un quidam à l’allure avenante (un peu la touche Fillon) s’enquit de mon cas. « Pourquoi n’allez-vous pas vous adresser au concurrent, me fit-il. Conditions très avantageuses. Services rapides et de haute qualité. — Le concurrent? -- lui demandai-je — Satanas and Co, en bas à droite. Un ancien cadre de la boîte d’en-haut, qui en a eu marre d’être traité comme un sous-fifre, et pour des clopinettes. Allez le voir de ma part ! »

J’y suis allé. Très gentiment reçu par des hôtesses de charme. Le contrat a été vite signé, vu les avantages : on fait à peu près ce qu’on veut, et on est soutenu efficacement. En revanche, point de ces pesantes obligations du décalogue de l’Autre. Au contraire : plus on les tourne et les détourne, plus ça cartonne. Histoire de faire un test, j’ai souhaité gagner à l’euromillions le soir même. Bingo ! 150 millions in my pocket.

Une seule contrepartie : leur vendre mon âme. Tu penses si j’ai signé fissa ! C’est vrai, je me faisais l’effet de poursuivre une carrière d’escroc, déjà bien engagée là-bas dessous (comme aurait dit Giono). Leur vendre mon âme ? Plutôt deux fois qu’une : j’en ai pas !


( Posté par : Le Petit pécheur en eaux troubles, avatar eugènique satanisé ) 




Aucun commentaire: