dimanche 23 avril 2017

Dieu avec la gueule de Donald Trump ou Michel Ange revisité

1434 -


Entre autres. Car enfin, si la Bible affirme que Dieu a créé l'homme à son image, il s'ensuit logiquement que, la réciproque étant vraie, l'image de l'homme (de n'importe quel homme) nous livre l'image de Dieu.

On sait que, dans l'aire du catholicisme (et de l'orthodoxie), la querelle des images s'est soldée par une défaite des iconoclastes. C'est pourquoi, sur le plafond de la Sixtine, Michel Ange a été autorisé à portraiturer Dieu sous les traits d'un auguste ( mot à considérer exclusivement comme une épithète laudative, sinon il faudrait portraiturer le fils de Dieu sous les traits d'un clown blanc) vieillard chenu et barbu ( je lui trouve pour ma part un petit côté Che Guevara ).

Ce précédent de la Sixtine ouvre aux artistes catholiques ( j'en suis ) s'inscrivant dans la lignée de Michel Ange la possibilité d'infliger à Dieu la tronche humaine qui leur apparaîtra la plus apte à lui conférer son ineffable côté auguste ( vide supra ) . Et dans ce cas , pourquoi pas la tronche de Donald Trump ? On s'abstiendra de crier prématurément au scandale, en arguant que Michel Ange prête à Dieu une apparence correspondant aux immortels canons de la Beauté ; la figure michelangelesque de Dieu, sur le plafond de la Sixtine, exprimerait, selon eux, un idéal de beauté humaine quasiment surnaturel. La tête à claques de Donald Trump ne saurait, diront-ils, y prétendre.

Mais justement les canons de la beauté n'ont rien d'immortel. Rien n'apparaît plus variable au long de l'histoire de l'art. Dans ce cas, pourquoi l'ineffable tronche de Donald Trump ne correspondrait pas à un moderne canon de la beauté, masculine tout au moins ? C'est d'ailleurs la thèse que soutiennent ses plus chauds partisans, pour qui non seulement Donald est le plus beau, mais en plus il est le plus intelligent.

De plus, donner à Dieu la tête de Donald permettrait de la populariser plus aisément, en jouant la carte de ce 9e art qu'est la BD. Si prestigieuse que soit la représentation de Dieu par Michel Ange, avouons que nos jeunes générations ( dont je suis ) la trouvent quelque peu, sinon franchement ringarde.

Et si l'on attribue à Dieu la tête de Donald, pourquoi ne pas gratifier son fils de celle de Mickey Mouse ? Ou de Popeye.

Popeye grimpant au Golgotha sous sa croix, la bouffarde au bec et une couronne de pines sur la tête, dans quelle extase mystigrouique cette vision me jette !






Aucun commentaire: